Anzême: AREVA PASSE EN FORCE.

COMMUNIQUE du groupe local Europe Écologie Les Verts mardi 21 mars 2017

Aucun respect, ni pour les habitants,ni pour les élus, ni pour la terre et l’eau.

Malgré l’opposition des habitants du Vignaud, d’ Anzême, des communes avoisinantes, des maires et de leurs conseillers municipaux, de la communauté d’agglomération du Grand Guéret, Areva exécute la commande de la préfecture et a déposé aujourd’hui un camion de déchets miniers, faussement appelés « stériles ».

Nous dénonçons tout d’abord avec force la manière totalement irrespectueuse et choquante de procéder : en effet, Areva a d’abord annoncé en réunion publique en 2016 qu’ ils ne passeraient pas outre l’avis de la population totalement opposée au stockage de ces déchets. Puis en janvier 2017 la Préfecture a promis au maire Alain Favière, une réunion publique pour expliquer à la population, ce qu’elle comptait faire. Sans tenir compte de toutes ces belles paroles, Aréva a déversé aujourd’hui un chargement de déchets sur le site de la mine du Vignaud, bien que les personnes présentes aient tenté d’empêcher le camion d’entrer sur le site.

Par ailleurs,nous réfutons fermement le caractère non dangereux de ces soit disant stériles. Ces déchets contiennent de la radioactivité puisqu’ils sont issus de l’extraction minière, certains à des doses faibles certes, ce qui ne signifie pas inoffensives , d’autres à des doses beaucoup plus importantes. Ils sont reconnus dangereux, puisqu’il faut les enlever des endroits où ils sont entreposés ou utilisés. Par quel miracle deviendraient -ils inoffensifs une fois stockés en grande quantité sur un site absolument inapproprié?

Rappelons qu’un captage important qui alimente en eau plusieurs communes se situe en contre-bas à très peu de distance et que la Creuse et ses nombreux ruisseaux coulent tout prés. Comment imaginer que le ruissellement ne transportera pas la radioactivité dans la terre et l’eau?

Le 20 juin dernier, nous avions invité, à Anzême, Antoine Gatet de Sources et Rivières du Limousin (SRL) pour expliquer aux habitants d’Anzême et des communes environnantes l’origine de ces déchets et l’ensemble des problèmes soulevés. Dans le bulletin de mars 2017, l’ensemble de cette problématique est reprise et expliquée. Nous ne pouvons qu’en recommander la lecture sur le site de SRL : http://www.sources-rivieres.org/IMG/pdf/sources19-net.pdf (p.11).

Enfin, n’ oublions pas que c’est toute la filière nucléaire qu’il est urgent de remettre en cause et d’arrêter pour éviter d’avoir à résoudre le problème insoluble des déchets radioactifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *