Festival Stop Mines 2017 – réunion d’organisation

Cette année Stop Mines 23 n’organisera pas son festival annuel contre les projets miniers le week-end du 22 juillet, à l’occasion de la journée mondiale contre la méga industrie minière, comme ce fut le cas les 3 années précédentes.

13631579_648542321967476_3967703224544814670_n2

Qu’on ne s’y trompe pas, le PER de Villeranges n’est pas enterré, une demande de renouvellement a été déposé en juillet 2016, nous attendons toujours la décision du ministère. La lutte continue ! Et la convergence s’organise.

Nos amis bretons de l’association Douar di Doull organisent un Festival des Luttes à Plougonver les 21-22-23 juillet, nous y serons présents pour parler de notre actualité et continuer à organiser la convergence des luttes avec les collectifs et associations des 4 coins de la France menacés par la relance de l’exploitation minière – avec notre nouveau président, il y a fort à parier que celle-ci va prendre de l’ampleur.

Nous organiserons notre festival Stop Mines – No Mine’s Land 2017 le 12 août (date à confirmer) sur la place Delamarre (Place des Platanes) au centre du village de Chambon-sur-Voueize.

Et nous avons besoin de toutes les bonnes volontés pour nous y aider.

Au programme infos sur le PER de Villeranges, le PER Combrailles en marche … balade, marché artisanal… et bien sûr nous finirons en musique avec un bal trad’.

Ça va guincher à Chambon cet été !

Rendez-vous le mardi 30 mai à 18h30 au Bistrot d’Autrefois à Chambon-sur-Voueize pour commencer à organiser tout ça. Possibilité de se restaurer sur place (et bien sûr de boire un coup).
La réunion Stop Mines habituelle se tiendra bien à 20h30, à la suite de cette réunion « spéciale festival ».

Artisans/artistes souhaitant exposer, proposer une animation ; associations souhaitant tenir un stand, vous pouvez également nous contacter par mail : nominesland@gmx.fr.

Nous cherchons particulièrement cet année un – ou plusieurs – groupes de musique trad’ prêts à nous faire danser.

Merci par avance de votre implication.

Samedi 20 Mai 2017 – Réunion Publique d’Information sur le Permis Exclusif de Recherches « Combrailles en Marche »

1849414_5_a33e_infographie-du-site-pilote-de-geothermie_2137c754b777648afc45f977f63fa17c bis

RÉUNION PUBLIQUE D’INFORMATION –
Sur le Permis Exclusif de Recherches « Combrailles en Marche »
(Géothermie Haute Température – Forages profonds )
SAMEDI 20 MAI à 10H00
par la société  TLS Géothermics
( salle des fêtes de CHAMBON-SUR-VOUEIZE, 23170 )

PERCEM

à lire aussi :

Pollution minière : les habitants vivant à proximité de milliers de sites s’inquiètent face à un possible scandale sanitaire

En France, des milliers d’anciens sites miniers pollués aux métaux lourds inquiètent les habitants alentour, parfois atteints de graves maladies. Quelles responsabilités ? Quelles solutions ?

À lire aussi sur Franceintvinfo ➡
(Isabelle Souquet – franceinfo – Radio France, le 06-05-2017)

Plus de 100 organisations du monde entier disent non à la méga-mine d’or industrielle en Guyane !

11 avril 2017 – ISF SystExt
Le 22 février 2017, 20 associations françaises demandaient l’arrêt immédiat du projet « Montagne d’or » porté par les sociétés Columbus et Nordgold en Guyane, ainsi qu’un moratoire sur tout projet de méga-mine industrielle d’or dans cette région, située au cœur de la forêt amazonienne. Quelques jours plus tard, le 06 mars, ISF SystExt lançait un appel à soutiens à la société civile internationale. C’est donc un mouvement composé de 105 organisations originaires de 25 pays qui interpelle aujourd’hui les candidats aux élections présidentielles françaises dans un nouveau communiqué de presse.

Décision historique : le Salvador devient le premier pays à interdire les mines métallifères

Fin mars dernier, le Salvador a écrit une page d’histoire en devenant le premier pays au monde à interdire les mines métallifères. Le succès de cette lutte de plusieurs décennies est la preuve que des citoyens peuvent gagner face aux intérêts des multinationales. Voici comment le peuple du Salvador s’est attaqué aux géants de l’industrie minière.

mineria salvador

Lire la suite

Avis sur la demande de Permis Exclusif de Recherches de gîtes géothermiques à haute température dit « Permis Combrailles-en-Marche »

fracturation-hydraulique-puit

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/demande-de-permis-exclusif-de-recherches-de-gites-a1698.html

En préambule nous ne pouvons que regretter la manière choisie pour mettre en œuvre la participation du public au regard d’un tel projet. En effet cette consultation par voie électronique est quasiment confidentielle : aucune commune n’a été prévenue, aucun habitant du territoire concerné n’a pu bénéficier d’une quelconque information sur le projet, aucun affichage n’a été mis en place …

Cette confidentialité devient choquante quand on sait que le permis exclusif de recherches demandé par la société TLS géothermics concerne une zone d’une surface de 805 km² et un nombre élevé de communes : 63 communes sont concernées partiellement ou en totalité par cette demande de PER.

31 communes dans la Creuse :   Auge, Bord-saint-Georges, Boussac, Boussac Bourg, Budelière, Chambonchard, Chambon -ur-Voueize, Charron, Evaux-les-Bains, Fontanieres, Gouzon, La-celle -sous-Gouzon, Lavaufranche, Lepaud, Leyrat, Lussat, Nouhant, Reterre, Rougnat, Saint-Julien-la -Genete, Saint Loup, Saint Pierre Le Bost, Saint sylvain Bas le Roc, Saint Sylvain-sous-Toulx, Sannat, Soumans ,Tardes, Toulx-Sainte-Croix, Trois Fonds, Verneiges, Viersat.

26 communes dans l’Allier : Archignat, Arpheuilles-Saint-Priest, Chamberat, Durdat-Larequille, Huriel, La Celle, La Chapelaude, La Petite Marche, Lamaids, Lavault-Sainte-Anne, Lignerolles, Marcillat-En-Combraille, Mazirat, Neris-Les-Bains, Premilhat, Quinssaines, Ronnet, Sainte-Therence, Saint-Fargeol, Saint-Genest, Saint-Marcel-En-Marcillat, Saint-Martinien, Saint-Sauvier, Terjat, Treignat, Villebret.

6 communes dans le Puy-de-Dôme : Ars-les-Favets, Bussières, Château-sur-Cher, Pionsat, Saint- Hilaire, Saint-Maurice-Près-Pionsat.

Aucune de ces 63 communes n’a été informée de la mise en place de cette consultation par voie électronique, sur le site internet du ministère de l’environnement.

Comment les habitants du territoire pourraient répondre à une telle consultation, étudier un tel projet, en mesurer les risques et les enjeux, sans avoir été informés en amont !

Continuer la lecture de Avis sur la demande de Permis Exclusif de Recherches de gîtes géothermiques à haute température dit « Permis Combrailles-en-Marche » 

Nouveau permis minier – « Géothermie profonde » (stimulation par fracturation hydraulique)

Une consultation électronique du public est ouverte sur un nouveau permis minier. Elle porte sur la Demande de Permis Exclusif de Recherches de gîtes géothermiques à haute température – Combrailles-en-Marche de la société TLS Géothermics (pour 5 ans)

Jusqu’au 14 avril, chacun est invité à laisser son avis sur le projet ici : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/demande-de-permis-exclusif-de-recherches-de-gites-a1698.html

cliquez sur « déposer un commentaire », visible en bas de la consultation :

Qui est concerné par ce nouveau Permis    » Combrailles en marche » ?
Les départements de la Creuse, du Puy-de-Dôme et de l’Allier.

La zone sollicitée se situe au nord du Massif Central, au sud-ouest  de Montluçon, recouvre la bordure nord du Massif de Guéret, le Massif de Lépaud, le bassin de Gouzon et la bordure sud du Bassin de Montluçon. Elle couvre une superficie de 805 Km² :

63 communes sont concernées partiellement ou en totalité par le projet :

  • 31 communes dans la Creuse :   Auge, Bord Saint Georges, Boussac, Boussac Bourg, Budeliere, Chambonchard, Chambon sur Voueize, Charron, Evaux les Bains, Fontanieres, Gouzon, La celle sous Gouzon, Lavaufranche, Lepaud, Leyrat, Lussat, Nouhant, Reterre, Rougnat, Saint Julien la genete, Saint Loup, Saint Pierre Le Bost, Saint sylvain Bas le Roc, Saint Sylvain Sous Toulx, Sannat, Soumans ,Tardes, Toulx Sainte Croix, Trois Fonds, Verneiges, Viersat.
  • 26 communes dans l’Allier : Archignat, Arpheuilles-Saint-Priest, Chamberat, Durdat-Larequille, Huriel, La Celle, La Chapelaude, La Petite Marche, Lamaids, Lavault-Sainte-Anne, Lignerolles, Marcillat-En-Combraille, Mazirat, Neris-Les-Bains, Premilhat, Quinssaines, Ronnet, Sainte-Therence, Saint-Fargeol, Saint-Genest, Saint-Marcel-En-Marcillat, Saint-Martinien, Saint-Sauvier, Terjat, Treignat, Villebret
  • 6 communes dans le Puy-de-Dôme : Ars-les-Favets, Bussieres, Chateau sur Cher, Pionsat, Saint Hilaire, Saint-Maurice-Près-Pionsat

Cliquez sur la carte pour l’agrandir (ou allez sur le site : www.panoramine.fr) :

PERCEM

Qu’est-ce que la géothermie profonde ?

Contrairement à la géothermie classique, peu profonde (et beaucoup moins impactante),  cette technique de production d’électricité récupère la chaleur fossile dans les grandes profondeurs du sous sol : entre 2000 m et 5000 m ! Le but : faire tourner des turbines grâce à de la vapeur d’eau, récupérée à de très grandes profondeurs (entre 2 et 5 Kilomètres).

La géothermie profonde aussi appelée « haute température » utilise la technique de fracturation hydraulique (phase de « stimulation ») ainsi que des quantités importantes d’eau et de produits chimiques (acide chlorhydrique). Et ce pour augmenter la surface d’échange de chaleur, créer, déboucher et agrandir les fissures dans lesquelles l’eau va circuler.

Les séismes provoqués par cette technique sont en fait des conséquences de l’injection d’eau sous pression et de la fracturation des roches.

 1849414_5_a33e_infographie-du-site-pilote-de-geothermie_2137c754b777648afc45f977f63fa17c

A voir :
NB : La demande du permis de recherche en géothermie profonde sur un territoire de près de 500 Km2 autour du Mont Salève n’a pas été accordée grâce à la mobilisation des citoyens et des élus contre ce projet.
En savoir plus sur la géothermie haute température et les techniques de fracturation hydraulique qu’elle emploie :

A lire aussi :