“L’eau, les forêts, les animaux, les êtres humains, et la Terre retrouveront leur liberté grâce à la solidarité !”

Interview avec la Fraternité de Kazdağları

Actualité, Chroniques de Sadık Çelik, ECOLOGIE, Reportages, SOUTIENS, ZAD Turquie21/08/201922/08/2019Sadık Çelik

Lors d’un périple en canoë que j’ai réalisé il y a deux ans, de Bordeaux au Conseil Mondial de l’Eau à Marseille, j’avais fait un voeu : “L’eau, les forêts, les animaux, les êtres humains, et la Terre retrouveront leur liberté grâce à la solidarité !

Je crois avec coeur, que, malgré tous les points négatifs, malgré les “héritiers” de la gauche qui jouent à croches pieds avec nos efforts pour un autre monde, il existe un chemin de sortie. Je suis convaincu que les jeunes générations, avec leur propre dynamique, manières et inventivité, et les anciens qui les écoutent avec politesse, et les comprennent, seront au premier rang, avec leur talent commun pour la compréhension et la défense de la vie. C’est avec leur solidarité que les temps mauvais seront révolus du côté de la vie, c’est à dire à la faveur de l’eau, des terres, des forêts, des animaux et humains.

Se motiver dès aujourd’hui pour l’étape finale qui se jouera sur notre planète épuisée et gravement blessée, portera nos nouveaux réflexes vitaux crées par nos sensibilités vers les beautés réelles de la Terre.

Il suffit de ne pas se résignier devant les conditions imposées par les voyous, ennemis de la planète. Dans toutes les circonstances, il existe encore des choses que chaque personne, chaque groupe pourrait faire, pour le bienfait de la Terre… Un peu partout, il y a des fronts qui font face aux voyous et qui s’élargissent, à Munzur, à Hasankeyf, à Alakır, dans la région de la Mer Noire, sur le mont Ida – Kazdağları, mais aussi en Amazonie, au Honduras, au Dakota, en Inde, en Bolivie… Dans un proche avenir, toutes ces contrées seront, grâce à la lutte solidaire autour de l’eau, des “démocraties de l’eau”. C’est en me tenant sur cette bifurcation à travers l’eau, que j’envoie encore une fois mes salutations, solidarité et amitiés à toutes ces luttes.

Et je comprends aujourd’hui, en observant la résistance pour le Mont Ida – Kazdağları, que je ne me trompe pas. En espérant que cette lutte ouvre le chemin des résistances et solidarités à venir, et pour porter l’enthousiasme de ces jours de résistance à Kazdağları vers d’autres contrées, je partage avec vous, les amiEs de la vie, cet interview que j’ai réalisé avec “La fraternité de Kazdağları”.

NOTE DE KEDISTAN

Le mont Ida, en turc Kazdağları, est une chaîne montagneuse de 1774 m d’altitude, délimitant la région de Troie. Depuis le 26 juillet 2019, des milliers de personnes se mobilisent pour contester un projet de mine d’or entrepris par la filiale turque d’une entreprise canadienne Alamos Gold.

Les écologistes dénoncent ce projet destructeur d’un précieux écosystème et interpellent également sur une future catastrophe environnementale et sanitaire liée à l’utilisation de cyanure pour extraire l’or, polluant les sols, les cours d’eau et les nappes phréatiques. Par ailleurs, les images satellites révèlent qu’en début août, des bulldozers ont déjà arraché plus de 195 000 arbres, soit quatre fois plus que prévu…

Une pétition demandant l’arrêt immédiat du projet, a recueilli plus de 500 mille signatures jusqu’à ce jour. Vous pouvez également contribuer, en suivant ce lien

Lire la suite sur Kedistan.net