Tous les articles par Pierre

Plus de 100 organisations du monde entier disent non à la méga-mine d’or industrielle en Guyane !

11 avril 2017 – ISF SystExt
Le 22 février 2017, 20 associations françaises demandaient l’arrêt immédiat du projet « Montagne d’or » porté par les sociétés Columbus et Nordgold en Guyane, ainsi qu’un moratoire sur tout projet de méga-mine industrielle d’or dans cette région, située au cœur de la forêt amazonienne. Quelques jours plus tard, le 06 mars, ISF SystExt lançait un appel à soutiens à la société civile internationale. C’est donc un mouvement composé de 105 organisations originaires de 25 pays qui interpelle aujourd’hui les candidats aux élections présidentielles françaises dans un nouveau communiqué de presse.

Décision historique : le Salvador devient le premier pays à interdire les mines métallifères

Fin mars dernier, le Salvador a écrit une page d’histoire en devenant le premier pays au monde à interdire les mines métallifères. Le succès de cette lutte de plusieurs décennies est la preuve que des citoyens peuvent gagner face aux intérêts des multinationales. Voici comment le peuple du Salvador s’est attaqué aux géants de l’industrie minière.

mineria salvador

Lire la suite

Nouveau permis minier – « Géothermie profonde » (stimulation par fracturation hydraulique)

Une consultation électronique du public est ouverte sur un nouveau permis minier. Elle porte sur la Demande de Permis Exclusif de Recherches de gîtes géothermiques à haute température – Combrailles-en-Marche de la société TLS Géothermics (pour 5 ans)

Jusqu’au 14 avril, chacun est invité à laisser son avis sur le projet ici : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/demande-de-permis-exclusif-de-recherches-de-gites-a1698.html

cliquez sur « déposer un commentaire », visible en bas de la consultation :

Qui est concerné par ce nouveau Permis    » Combrailles en marche » ?
Les départements de la Creuse, du Puy-de-Dôme et de l’Allier.

La zone sollicitée se situe au nord du Massif Central, au sud-ouest  de Montluçon, recouvre la bordure nord du Massif de Guéret, le Massif de Lépaud, le bassin de Gouzon et la bordure sud du Bassin de Montluçon. Elle couvre une superficie de 805 Km² :

63 communes sont concernées partiellement ou en totalité par le projet :

  • 31 communes dans la Creuse :   Auge, Bord Saint Georges, Boussac, Boussac Bourg, Budeliere, Chambonchard, Chambon sur Voueize, Charron, Evaux les Bains, Fontanieres, Gouzon, La celle sous Gouzon, Lavaufranche, Lepaud, Leyrat, Lussat, Nouhant, Reterre, Rougnat, Saint Julien la genete, Saint Loup, Saint Pierre Le Bost, Saint sylvain Bas le Roc, Saint Sylvain Sous Toulx, Sannat, Soumans ,Tardes, Toulx Sainte Croix, Trois Fonds, Verneiges, Viersat.
  • 26 communes dans l’Allier : Archignat, Arpheuilles-Saint-Priest, Chamberat, Durdat-Larequille, Huriel, La Celle, La Chapelaude, La Petite Marche, Lamaids, Lavault-Sainte-Anne, Lignerolles, Marcillat-En-Combraille, Mazirat, Neris-Les-Bains, Premilhat, Quinssaines, Ronnet, Sainte-Therence, Saint-Fargeol, Saint-Genest, Saint-Marcel-En-Marcillat, Saint-Martinien, Saint-Sauvier, Terjat, Treignat, Villebret
  • 6 communes dans le Puy-de-Dôme : Ars-les-Favets, Bussieres, Chateau sur Cher, Pionsat, Saint Hilaire, Saint-Maurice-Près-Pionsat

Cliquez sur la carte pour l’agrandir (ou allez sur le site : www.panoramine.fr) :

PERCEM

Qu’est-ce que la géothermie profonde ?

Contrairement à la géothermie classique, peu profonde (et beaucoup moins impactante),  cette technique de production d’électricité récupère la chaleur fossile dans les grandes profondeurs du sous sol : entre 2000 m et 5000 m ! Le but : faire tourner des turbines grâce à de la vapeur d’eau, récupérée à de très grandes profondeurs (entre 2 et 5 Kilomètres).

La géothermie profonde aussi appelée « haute température » utilise la technique de fracturation hydraulique (phase de « stimulation ») ainsi que des quantités importantes d’eau et de produits chimiques (acide chlorhydrique). Et ce pour augmenter la surface d’échange de chaleur, créer, déboucher et agrandir les fissures dans lesquelles l’eau va circuler.

Les séismes provoqués par cette technique sont en fait des conséquences de l’injection d’eau sous pression et de la fracturation des roches.

 1849414_5_a33e_infographie-du-site-pilote-de-geothermie_2137c754b777648afc45f977f63fa17c

A voir :
NB : La demande du permis de recherche en géothermie profonde sur un territoire de près de 500 Km2 autour du Mont Salève n’a pas été accordée grâce à la mobilisation des citoyens et des élus contre ce projet.
En savoir plus sur la géothermie haute température et les techniques de fracturation hydraulique qu’elle emploie :

A lire aussi :

 

Anzême: AREVA PASSE EN FORCE.

COMMUNIQUE du groupe local Europe Écologie Les Verts mardi 21 mars 2017

Aucun respect, ni pour les habitants,ni pour les élus, ni pour la terre et l’eau.

Malgré l’opposition des habitants du Vignaud, d’ Anzême, des communes avoisinantes, des maires et de leurs conseillers municipaux, de la communauté d’agglomération du Grand Guéret, Areva exécute la commande de la préfecture et a déposé aujourd’hui un camion de déchets miniers, faussement appelés « stériles ».

Nous dénonçons tout d’abord avec force la manière totalement irrespectueuse et choquante de procéder : en effet, Areva a d’abord annoncé en réunion publique en 2016 qu’ ils ne passeraient pas outre l’avis de la population totalement opposée au stockage de ces déchets. Puis en janvier 2017 la Préfecture a promis au maire Alain Favière, une réunion publique pour expliquer à la population, ce qu’elle comptait faire. Sans tenir compte de toutes ces belles paroles, Aréva a déversé aujourd’hui un chargement de déchets sur le site de la mine du Vignaud, bien que les personnes présentes aient tenté d’empêcher le camion d’entrer sur le site.

Continuer la lecture de Anzême: AREVA PASSE EN FORCE. 

Visionnez le documentaire « Mine de Rien »

14 janv. 2017 — Médiacoop lance un pavé dans la mare avec son film « Mine de Rien » désormais intégralement accessible en streaming gratuit.

un documentaire de 53 mn à partager le plus largement possible !

Le film enquête sur « le renouveau minier français » en prenant pour exemple le projet de recherche minière de Couflens dans le secteur de l’ancienne mine de Salau.

Affiche - Mine de Rien [1024x768]

Les réalisateurs ont enquêté pendant 2 ans sur le problème de l’amiante à Salau, le business de l’exploitation minière, les différents conflits d’intérêt, les enjeux politiques, sociaux, environnementaux et sanitaires .

Et voici le résultat ………. la vérité doit enfin se savoir !

Visiter le site de Mediacoop

Nouveau rapport : mines et forages en France, un renouveau extractif discret mais bien réel

amis-de-la-terre

Nouvelle proposition de loi sur le code minier déposée à l’Assemblée nationale (1), rejet d’une demande de prolongation de permis de gaz de schiste dans le Sud-Ouest (2) : la question extractive semble refaire surface en France. En réalité, elle n’a jamais été enterrée et notre territoire est quadrillé de permis : tout est prêt pour une relance minière et pétrolière, lorsque le contexte économique et politique sera de nouveau favorable, dans un futur peut-être proche. C’est ce que révèle le nouveau rapport que publient aujourd’hui les Amis de la Terre France : « Creuser et forer, pour quoi faire ? Réalités et fausses vérités du renouveau extractif en France » (3). Il décrypte la situation réelle du secteur extractif français, et démonte un à un les faux arguments qui sont martelés pour promouvoir une relance et obtenir l’acceptabilité sociale de ces projets aux lourds impacts sociaux, environnementaux et climatiques.

Lire la suite . . .

arton2

Le rapport : Creuser et forer, pour quoi faire ?

pdf

 

 

Désinformation : la « mine verte » ou « responsable »

L’ INERIS (Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques) à publié un rapport intitulé :

ÉVALUATIONS DES RISQUES LIES A UNE RELANCE DE L’ACTIVITÉ MINIÈRE EN PHASE D’EXPLORATION

Rappelons à cette occasion que les citoyens n’ont pas attendu l’INERIS :

  • pour considérer que la phase d’exploration conduit, sans que rien ne puisse l’arrêter, l’opérateur minier à l’exploitation des gisements. C’est en ce sens, et non par « manque d’information », que les citoyens refusent l’exploration.
  • pour s’informer de l’impact des projets miniers et de l’exploitation minière. Les mines, vues de près, sont loin d’être « vertes » !

Drainage acide minier Salsigne  

Drainage acide minier – Mines d’or de Salsigne

 

Effondrement d’une galerie souterraine à Bure : un mort et un blessé léger

     galerie imagesnucleaire-bidon_2

Un technicien de 42 ans a trouvé la mort et un de ses collègues a été légèrement blessé dans l’effondrement d’une galerie à 490 mètres sous terre, intervenu vers 12h30 sur le chantier du site du laboratoire souterrain de l’Agence nationale pour la gestion des déchets nucléaires (Andra) à Bure, ont indiqué les pompiers.
L’éboulement est survenu dans une galerie en cours de forage où étaient effectués des relevés géophysiques, …  Lire la suite sur FranceTV Lorraine

à lire aussi : CIGEO : une carte pour mieux comprendre l’annexion d’un territoire rural, forestier et vierge de tout nucléaire… si on laisse faire.

L’accident mortel sur le site projeté des déchets nucléaires remet en cause sa fiabilité

 

Saint-Félix-de-Pallières : un site minier abandonné dans les Cévennes, dangereux pour la santé du public !

site_pollue_300x168

Générations Futures veut mettre fin à l’inaction des pouvoirs publics et va porter plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui !

Le site de Saint-Félix-de-Pallières, c’est :

Près de 2 millions de tonnes de déchets de mines contaminés ;
A ces déchets s’ajoutent quelques 600 000 autres tonnes de stériles de mines sur un site situé environ un kilomètre au sud ;
Des eaux et des sols pollués par de l’arsenic, de l’antimoine, du zinc ou du plomb !
Des riverains exposés …

A voir absolument : Cévennes, révélations sur une pollution cachée – un documentaire d’Alain Renon (version complète en replay FranceTVinfo durée 1 h 9 mn 09)
Des extraits de ce reportage :
Pollution par les métaux lourds des déchets miniers (1 mn 33)
Lien entre les pollutions et les maladies (2 mn 08)
Mise en danger de la vie d’autrui (1 mn 35)

Lire la suite de l’article sur le site Générations Futures

Pour aller plus loin : Association Toxicologie Chimie

 

Une motion contre les projets miniers au prochain Conseil municipal de Montluçon

Philippe Buvat, Conseiller municipal à Montluçon et représentant d’Europe Écologie Les Verts (EELV) proposera le vote d’une motion lors de la prochaine séance du Conseil municipal. Cette motion a pour objet de demander au ministre des Finances et de l’industrie qu’il retire le permis de recherche et d’exploitation à la compagnie minière COMINOR la Mancha qui projette d’exploiter un gisement aurifère du côté de Lussat.

dechets minier chatelet 2010 legende

Si la société minière procédait à l’extraction et au traitement des roches sur place, alors Montluçon et les communes environnantes seraient directement menacées par les rejets d’arsenic et de cyanure qui se répandraient dans le sous-sol, polluant ainsi les nappes phréatiques et les affluents du Cher, mais aussi dans l’air, avec une orientation des vents dominants majoritairement tournés vers l’Allier. La menace pour la santé publique est donc réelle et seule une mobilisation de la population et des élus pourrait être en mesure de contraindre le gouvernement à faire machine arrière pendant qu’il est encore temps.

Lire la suite sur le site RegardActu

Affaire Uramin, nouvelles révélations sur le passé trouble du Directeur Général de La Mancha, Sébastien de Montessus

Entreprises Enquête – Médiapart

Uramin et le mystère du yacht sud-africain

7 janvier 2016 | Par Yann Philippin

L’ancien directeur des mines du groupe nucléaire, Sébastien de Montessus, a négocié en 2010 l’achat d’un voilier de luxe à 7,5 millions d’euros pour le compte d’un intermédiaire d’Areva en Namibie et d’un financier poursuivi pour fraude fiscale. Révélations sur une transaction trouble, où l’on trouve un prince belge, un expert en sociétés offshore et un étrange contrat pétrolier au Niger.

Le scandale Uramin réserve décidément bien des surprises. Uramin, c’est cette société détentrice de trois gisements d’uranium inexploitables en Afrique, dont le rachat a fait perdre 2,6 milliards d’euros à Areva, sous la présidence d’Anne Lauvergeon. De cette affaire tentaculaire, instruite par les juges financiers Renaud Van Ruymbeke, Charlotte Bilger et Claire Thépaut, on connaissait déjà les soupçons de corruption, d’escroquerie et de faux bilans, l’intervention rocambolesque de Patrick Balkany en Centrafrique, ou encore les accusations de délit d’initié visant le mari d’« Atomic Anne  »… Lire la suite sur le site de Médiapart.

Uramin zoom

A lire aussi : Sébastien de Montessus est entendu lundi 9 novembre par les enquêteurs de la Brigade financière

A voir :  AREVA – URAMIN : 3 milliards en fumée (scandale d’état)

 

 

Sur le sentier de la Galerie des Farges …

Retour à la source du Permis Exclusif de Recherches de Villeranges !

Samedi 5 décembre, une quarantaine de « démineurs » se sont retrouvés à Lussat (23170), au cœur du permis minier de Villeranges, pour une promenade sur le sentier qui mène à la galerie des Farges.GalerieDesFargesBarbeleEntreeDangerExcavationCette  galerie de 757 mètres de long à été creusée  de 1985 à 1989  par Total Compagnie Minière France qui détenait le permis de recherche de Villeranges à l’époque. Ces travaux miniers souterrains venaient compléter  24 Km de forages et une carrière pilote (tranchée de Varennes).  C’est l’ensemble de ces travaux qui a permis à Total C.M.F. d’acquérir la connaissance exacte des gisements aurifères de Lussat : 20 tonnes d’or dans cette zone, le long de la Voueize et de la nappe phréatique …  et d’aboutir à une demande de concession (permis d’exploitation).

Aujourd’hui la préfecture de la Creuse, la DREAL et la Cominor  souhaitent oublier cette galerie, ce début d’exploration minière au bord de la Voueize.

Circulez, il n’y a rien à voir … et pour cause :

  • Total C.M.F. a quitté les lieux  en étalant sur les bord de la Voueize  6 000 m3 de déchets : des résidus miniers ( = 1000 camions de 15 tonnes) issus du concassage de la roche qui se faisait sur place, en plein cœur de la vallée de la Voueize ! Ces stériles libèrent inévitablement de l’arsenic, quelle quantité ? Jusqu’à quand ?…  autant de questions pour lesquelles nous souhaiterions avoir des réponses …  Rappelons aux pouvoirs publics que  le minerai concassé contient très peu d’or (4 g/tonne) mais énormément d’arsenic (près d’1 Kg/tonne de roche …) !
  • Total et les pouvoirs publics ont  laissé une galerie de 757 mètres de long (à l’horizontale), sans aucune surveillance pendant 25 ans : quels sont les risques d’effondrement de cette galerie dont le toit est peu profond ?! Où se rendent les eaux d’exhaure de la galerie qui devraient être traitées afin de ne pas contaminer la Voueize ?!

Aperçu des déchets miniers, résidus de concassage trouvés sur place (cliquez sur la photo pour agrandir) :

SterilesAuSolEntreeGalerieDesFarges

Les services de la préfecture de la Creuse recommandent pourtant la plus grande vigilance vis à vis des anciennes exploitations minières, surveillance, vigilance … , n’hésitez pas à les alerter ! Ahhh les beaux discours … !

De cette promenade, nos démineurs en sont revenus  riches d’une certitude : surtout, ne jamais laisser  Cominor-La Mancha exploiter 7 000 000 de tonnes de roches arséniées, là où Total n’a pas été capable d’en gérer 30 000 …  !!! N’en déplaise au pouvoir public, incapable lui aussi de protéger les creusois quand une compagnie minière lui fait miroiter la ruée vers l’or …

Continuer la lecture de Sur le sentier de la Galerie des Farges … 

L’état d’urgence, bienvenue en démocrature !

Perquisitions, mises en garde-à-vue abusives, annulation de rassemblements pacifistes, violences policières contre les manifestants … la liste des exactions rendues possibles par la prolongation de l’état d’urgence s’allonge de jour en jour et inquiète toute la société civile. Stopmines23 s’associe à un appel lancé par le collectif ALDEAH (Alternatives au Développement Extractiviste et Anthropocentré) et soutenu par de nombreux collectifs pour dénoncer la criminalisation des milieux alternatifs et militants.

etat urgence3

LA GUERRE C’EST LA PAIX
LA LIBERTÉ C’EST L’ESCLAVAGE
L’IGNORANCE C’EST LA FORCE
(Slogans du parti unique dans 1984 de George Orwell)

La COP 21 s’est ouverte aujourd’hui. Depuis plusieurs mois, une grande marche internationale et populaire était en préparation à Paris, ville qui l’accueille. Elle n’a pas eu lieu, comme n’auront pas lieu d’autres initiatives citoyennes prévues à cette occasion, et surtout celles dont on pouvait espérer qu’elles fassent vaciller le rapport des forces. Seuls, les « grands » de ce monde, enfermés dans leur bunker et jalousement gardés par l’armée et la police [1], disserteront, au chevet de la planète, de la nature et des coûts des palliatifs à lui administrer. On aurait difficilement pu imaginer un scénario plus cynique, qui placerait aussi indiscutablement les acteurs autorisés – les représentants des États et les entreprises – en position de dicter LEURS « solutions ».

Continuer la lecture de L’état d’urgence, bienvenue en démocrature ! 

26 février 2016 – Projection du film « Opération Diablo »

Le Vendredi 26 Février, à 20h00
Projection du film-documentaire de Stéphanie Boyd,
Opération Diablo
Au café le « Fabuleux destin » à  Aubusson
Avec l’association Art-Terre

operation diablo

Synopsis :

Le père Marco Arana, un curé des Andes péruviennes, est surveillé. Une compagnie de sécurité filme et photographie chacun de ses mouvements ainsi que ceux de ses alliés; les rapports détaillés des espions sont classés sous le nom de code « Opération Diablo ».

Pendant plus d’une dizaine d’années, le curé et son groupe d’activistes ont défendu les communautés paysannes contre les abus des puissants. Ceux qui le surveillent lui ont donné le surnom « El Diablo ».

Dans ce documentaire de suspens politique et de mystère, nous suivons le Père Marco dans un territoire dominé par la compagnie minière la plus grande d’Amérique du Sud.

OperacionDiablo