Tous les articles par Pierre

Plus de 100 organisations du monde entier disent non à la méga-mine d’or industrielle en Guyane !

11 avril 2017 – ISF SystExt
Le 22 février 2017, 20 associations françaises demandaient l’arrêt immédiat du projet « Montagne d’or » porté par les sociétés Columbus et Nordgold en Guyane, ainsi qu’un moratoire sur tout projet de méga-mine industrielle d’or dans cette région, située au cœur de la forêt amazonienne. Quelques jours plus tard, le 06 mars, ISF SystExt lançait un appel à soutiens à la société civile internationale. C’est donc un mouvement composé de 105 organisations originaires de 25 pays qui interpelle aujourd’hui les candidats aux élections présidentielles françaises dans un nouveau communiqué de presse.

Décision historique : le Salvador devient le premier pays à interdire les mines métallifères

Fin mars dernier, le Salvador a écrit une page d’histoire en devenant le premier pays au monde à interdire les mines métallifères. Le succès de cette lutte de plusieurs décennies est la preuve que des citoyens peuvent gagner face aux intérêts des multinationales. Voici comment le peuple du Salvador s’est attaqué aux géants de l’industrie minière.

mineria salvador

Lire la suite

Nouveau permis minier – « Géothermie profonde » (stimulation par fracturation hydraulique)

Une consultation électronique du public est ouverte sur un nouveau permis minier. Elle porte sur la Demande de Permis Exclusif de Recherches de gîtes géothermiques à haute température – Combrailles-en-Marche de la société TLS Géothermics (pour 5 ans)

Jusqu’au 14 avril, chacun est invité à laisser son avis sur le projet ici : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/demande-de-permis-exclusif-de-recherches-de-gites-a1698.html

cliquez sur « déposer un commentaire », visible en bas de la consultation :

Qui est concerné par ce nouveau Permis    » Combrailles en marche » ?
Les départements de la Creuse, du Puy-de-Dôme et de l’Allier.

La zone sollicitée se situe au nord du Massif Central, au sud-ouest  de Montluçon, recouvre la bordure nord du Massif de Guéret, le Massif de Lépaud, le bassin de Gouzon et la bordure sud du Bassin de Montluçon. Elle couvre une superficie de 805 Km² :

63 communes sont concernées partiellement ou en totalité par le projet :

  • 31 communes dans la Creuse :   Auge, Bord Saint Georges, Boussac, Boussac Bourg, Budeliere, Chambonchard, Chambon sur Voueize, Charron, Evaux les Bains, Fontanieres, Gouzon, La celle sous Gouzon, Lavaufranche, Lepaud, Leyrat, Lussat, Nouhant, Reterre, Rougnat, Saint Julien la genete, Saint Loup, Saint Pierre Le Bost, Saint sylvain Bas le Roc, Saint Sylvain Sous Toulx, Sannat, Soumans ,Tardes, Toulx Sainte Croix, Trois Fonds, Verneiges, Viersat.
  • 26 communes dans l’Allier : Archignat, Arpheuilles-Saint-Priest, Chamberat, Durdat-Larequille, Huriel, La Celle, La Chapelaude, La Petite Marche, Lamaids, Lavault-Sainte-Anne, Lignerolles, Marcillat-En-Combraille, Mazirat, Neris-Les-Bains, Premilhat, Quinssaines, Ronnet, Sainte-Therence, Saint-Fargeol, Saint-Genest, Saint-Marcel-En-Marcillat, Saint-Martinien, Saint-Sauvier, Terjat, Treignat, Villebret
  • 6 communes dans le Puy-de-Dôme : Ars-les-Favets, Bussieres, Chateau sur Cher, Pionsat, Saint Hilaire, Saint-Maurice-Près-Pionsat

Cliquez sur la carte pour l’agrandir (ou allez sur le site : www.panoramine.fr) :

PERCEM

Qu’est-ce que la géothermie profonde ?

Contrairement à la géothermie classique, peu profonde (et beaucoup moins impactante),  cette technique de production d’électricité récupère la chaleur fossile dans les grandes profondeurs du sous sol : entre 2000 m et 5000 m ! Le but : faire tourner des turbines grâce à de la vapeur d’eau, récupérée à de très grandes profondeurs (entre 2 et 5 Kilomètres).

La géothermie profonde aussi appelée « haute température » utilise la technique de fracturation hydraulique (phase de « stimulation ») ainsi que des quantités importantes d’eau et de produits chimiques (acide chlorhydrique). Et ce pour augmenter la surface d’échange de chaleur, créer, déboucher et agrandir les fissures dans lesquelles l’eau va circuler.

Les séismes provoqués par cette technique sont en fait des conséquences de l’injection d’eau sous pression et de la fracturation des roches.

 1849414_5_a33e_infographie-du-site-pilote-de-geothermie_2137c754b777648afc45f977f63fa17c

A voir :
NB : La demande du permis de recherche en géothermie profonde sur un territoire de près de 500 Km2 autour du Mont Salève n’a pas été accordée grâce à la mobilisation des citoyens et des élus contre ce projet.
En savoir plus sur la géothermie haute température et les techniques de fracturation hydraulique qu’elle emploie :

A lire aussi :

 

Anzême: AREVA PASSE EN FORCE.

COMMUNIQUE du groupe local Europe Écologie Les Verts mardi 21 mars 2017

Aucun respect, ni pour les habitants,ni pour les élus, ni pour la terre et l’eau.

Malgré l’opposition des habitants du Vignaud, d’ Anzême, des communes avoisinantes, des maires et de leurs conseillers municipaux, de la communauté d’agglomération du Grand Guéret, Areva exécute la commande de la préfecture et a déposé aujourd’hui un camion de déchets miniers, faussement appelés « stériles ».

Nous dénonçons tout d’abord avec force la manière totalement irrespectueuse et choquante de procéder : en effet, Areva a d’abord annoncé en réunion publique en 2016 qu’ ils ne passeraient pas outre l’avis de la population totalement opposée au stockage de ces déchets. Puis en janvier 2017 la Préfecture a promis au maire Alain Favière, une réunion publique pour expliquer à la population, ce qu’elle comptait faire. Sans tenir compte de toutes ces belles paroles, Aréva a déversé aujourd’hui un chargement de déchets sur le site de la mine du Vignaud, bien que les personnes présentes aient tenté d’empêcher le camion d’entrer sur le site.

Continuer la lecture de Anzême: AREVA PASSE EN FORCE. 

Visionnez le documentaire « Mine de Rien »

14 janv. 2017 — Médiacoop lance un pavé dans la mare avec son film « Mine de Rien » désormais intégralement accessible en streaming gratuit.

un documentaire de 53 mn à partager le plus largement possible !

Le film enquête sur « le renouveau minier français » en prenant pour exemple le projet de recherche minière de Couflens dans le secteur de l’ancienne mine de Salau.

Affiche - Mine de Rien [1024x768]

Les réalisateurs ont enquêté pendant 2 ans sur le problème de l’amiante à Salau, le business de l’exploitation minière, les différents conflits d’intérêt, les enjeux politiques, sociaux, environnementaux et sanitaires .

Et voici le résultat ………. la vérité doit enfin se savoir !

Visiter le site de Mediacoop

Nouveau rapport : mines et forages en France, un renouveau extractif discret mais bien réel

amis-de-la-terre

Nouvelle proposition de loi sur le code minier déposée à l’Assemblée nationale (1), rejet d’une demande de prolongation de permis de gaz de schiste dans le Sud-Ouest (2) : la question extractive semble refaire surface en France. En réalité, elle n’a jamais été enterrée et notre territoire est quadrillé de permis : tout est prêt pour une relance minière et pétrolière, lorsque le contexte économique et politique sera de nouveau favorable, dans un futur peut-être proche. C’est ce que révèle le nouveau rapport que publient aujourd’hui les Amis de la Terre France : « Creuser et forer, pour quoi faire ? Réalités et fausses vérités du renouveau extractif en France » (3). Il décrypte la situation réelle du secteur extractif français, et démonte un à un les faux arguments qui sont martelés pour promouvoir une relance et obtenir l’acceptabilité sociale de ces projets aux lourds impacts sociaux, environnementaux et climatiques.

Lire la suite . . .

arton2

Le rapport : Creuser et forer, pour quoi faire ?

pdf