Tous les articles par dédé mineur

[RESF23] URGENT : LUNDI 17 SEPTEMBRE – 10h – PLACE BONNYAUD – GUÉRET (23)

7558115ac173f96b6ff1710db54754 LUNDI 17 SEPTEMBRE – 10h – PLACE BONNYAUD – GUÉRET (23). RASSEMBLEMENT CONTRE L’EXPULSION D’ABDEL.

APPEL DES HABITANTS DE LA MONTAGNE LIMOUSINE :

Depuis la commune de Faux-la-Montagne et depuis la Montagne limousine

NON À l’EXPULSION D’ABDEL, OUI À L’ACCUEIL

Une fois encore nous voilà obligés de nous mobiliser contre les décisions absurdes et inhumaines de la préfecture de la Creuse. Après le cas de Noordeen en juillet dernier, voici que la même histoire se répète avec Abdel, un jeune Soudanais qui vit à Faux-la-Montagne depuis presque un an. À même histoire, même réplique : nous disons non à l’expulsion d’Abdel comme nous avons dit non à celle de Noordeen et comme nous dirons non à toutes les expulsions qui auront lieu dans l’avenir.

Une fois encore c’est à nous, habitants de la Montagne, de la Creuse et de tous les autres lieux où la fraternité et la solidarité s’expriment vis-à-vis des exilés, de devoir défendre des valeurs bafouées par la politique migratoire du Gouvernement ; politique appliquée avec une particulière célérité par la préfecture de la Creuse. C’est à nous de nous mobiliser, de nous lever et de dire NON ! Non aux expulsions, à l’emprisonnement en centre de rétention (CRA), au jeu de ping-pong qui renvoie d’un pays à l’autre, comme de simples colis, des personnes qui ont fui dans la douleur leur pays d’origine.

Continuer la lecture de [RESF23] URGENT : LUNDI 17 SEPTEMBRE – 10h – PLACE BONNYAUD – GUÉRET (23) 

Dubaï Papers » : les millions du « baron noir » d’Areva et ses opérations financières opaques

Sébastien de Montessus, ancien patron de la division mines du groupe Areva, a eu recours à une société blanchisseuse d’argent sale située aux Emirats arabes unis. La journaliste Caroline Michel raconte cette gigantesque machine à produire du cash.

Les Dubaï Papers à la Une de l'Obs, le 6 septembre 2018

Les Dubaï Papers à la Une de l’Obs, le 6 septembre 2018 © L’Obs

L’enquête, qui dévoile un système de blanchiment offshore, fait la Une de l’Obs

Rentré chez Areva au milieu des années 2000, Sébastien de Montessus grimpe rapidement les échelons. Nommé en 2007 patron de la division mines (uranium, or…) du groupe, il devient dans les faits l’équivalent du numéro 2 ou 3 d’Anne Lauvergeon, la patronne à l’époque.

Suite à une perquisition en 2011, on découvre que son train de vie ne correspond pas à son salaire. Les policiers de la brigade financière tombent sur un acompte de 750 000 euros (ce qui représente deux années de rémunération pour lui) dans le but d’acquérir l’un des plus beaux voiliers du monde, d’une valeur de 7,5 millions d’euros. Comment ce haut cadre peut-il s’offrir ce genre d’objet ? D’où vient cet argent ?

Ferrari, chalet à Val-d’Isère, maison en Normandie…

Les acquisitions mobilières et immobilières de Sébastien de Montessus ont lieu durant une période rapprochée, entre 2012 et 2014. Il mène un train de vie de multimillionnaire. 

L’ancien haut cadre d’Areva (il quitte le groupe en 2012) est en lien avec le groupe Helin, une sorte de société blanchisseuse d’argent sale. Pilotée par une banquière britannique et le prince belge Henri de Croÿ, ce trust sert également à créer des sociétés écran. Les clients de Helin se voient proposer des prêts, des mises à disposition d’argent liquide, ou bien encore des cartes bancaires prépayées sans titulaire.

Sébastien de Montessus indique que l’argent qu’il détient en masse provient d’un bonus de son nouvel employeur, ou d’avances en provenance de ses amis. Mais Caroline Michel, journaliste de l’Obs, révèle qu’il était en lien avec Helin, notamment lorsqu’il était encore cadre chez Areva.

Sébastien de Montessus a été mis en examen le 29 mars 2018 pour corruption d’agent public étranger, corruption privée et abus de confiance, en lien avec l’affaire UraMin.

► Caroline Michel, journaliste de l’Obs, est l’invitée de Jacques Monin.

montessu en pied

 

6 Octobre – Manifestation et concerts: Stop aux mines d’or!

stopmines87 manif oct 2018

Un projet de mine d’or a vu le jour il y a peu sur notre département !
Ce projet est à un stade avancé car le permis exclusif de recherche (le PER de Bonneval) a d’ores et déjà été accordé à une société australienne sur une une zone de 300 km² touchant 9 communes du sud de la Haute-Vienne et une commune du nord de la Dordogne.
Compte tenu de l’historique aurifère de la région, il est quasiment certain que ces recherches seront concluantes ; ce qui aboutira, selon le code minier, automatiquement à l’étape suivante : l’exploitation minière industrielle des sous-sols de cette zone !

La transformation du minerai pour en extraire le métal nécessite obligatoirement l’installation d’usines de traitement chimique. Cette étape d’extraction génère des quantités très importantes de déchets ainsi qu’une forte pollution des eaux notamment à l’arsenic ce qui serait fortement préjudiciable pour les activités agricoles, touristiques ainsi que pour la santé des habitants de cette zone.

Les appuis de ce projet ont une vision très court-termiste du développement de nos campagnes avançant le faux argument de l’emploi (quelques dizaines sur à peine 20 ans) alors que les conséquences seront désastreuses sur des centaines d’emplois locaux pour des générations sans compter la baisse inévitable du prix de l’immobilier.

A la fin de l’exploitation de cette mine, ce n’est qu’une vingtaine de tonnes d’or qui serait extraite sachant qu’aujourd’hui, la majeure partie de l’or est utilisée non pas pour l’industrie mais comme « valeur refuge » stockée dans des banques comme les 2 435 tonnes d’or qui dorment aujourd’hui à la banque de France.

Pour toutes ces raisons, il y a urgence d’être nombreux à se mobiliser pour faire barrage à se projet dévastateur. Ce n’est qu’en voyant une forte mobilisation que les responsables reculerons !
Alors venez nombreux le Samedi 6 octobre à 15h à Saint yrieix la perche.

Pour que le projet ne se fasse ni ici, ni ailleurs, manifestons tous le Samedi 6 octobre !

A 15h: Casserolade cacophonique!
Déambulations sonore et festive

A partir de 19h: Concerts;
Afrokitchen
https://www.facebook.com/afrokitchenafrobeatmusic/
Mantis
https://www.facebook.com/mantisrap/?ref=br_rs
Dubamix
https://www.facebook.com/dubamixofficiel/

Entrée aux concerts et adhésion à l’association Stopmines 87 à prix libre

Stop Mines 87 – Appel à bénévoles pour la manifestation du 6 octobre

stopmines87 manif2Le 6 octobre l’association Stop Mines 87 organise une manifestation contre le projet de mines d’or qui a vu le jour sur notre territoire.

L’organisation de cette manifestation avance et nous avons maintenant besoin de constituer des équipes de bénévoles.

> Pour rappel, voici l’organisation de la journée :

> 15h : RDV à la gare de Saint Yrieix, puis grande casserolade jusqu’à la mairie ou se tiendront des discours.

> 17h-20h : RDV au stade de Saint Yrieix où Stop Mines 87 tiendra des stands informatifs sur les projets de mines d’or ici et ailleurs.

Il y aura alors une buvette et possibilité de se restaurer.

20h : Concerts sous chapiteaux

Nous prévoyons de pouvoir accueillir 500 personnes.

Nous avons besoin de bénévoles pour le bon déroulement de la soirée, à savoir :

> Montage et démontage du lieu : le vendredi, samedi matin et dimanche pour monter/démonter le chapiteau, les stands, le coin repas, bien ranger et nettoyer derrière nous le dimanche, etc
> Le repas : l’idée est de constituer une équipe repas autonome qui gère le repas du soir : le menu, la préparation du repas en amont, le service, etc.

> Pour le dessert, nous vous proposons de faire des gâteaux et de les amener pour qu’ils complètent le repas.
> Le bar : tenir le bar pendant la soirée
> L’accueil : prendre les adhésions à l’entrée du chapiteau + gérer l’entrée à prix libre
> La communication : poser des affiches, distribuer des fly (avant la soirée donc !)

Et enfin, une équipe de bénévoles « tournants » disponible pour filer un coup de main pendant les coups de bourre (service du repas, gestion du parking, etc.), et les éventuels imprévus.

Stop Mines 87 s’est créée pour défendre notre territoire face à un projet minier, c’est maintenant qu’il faut leur montrer que nous sommes nombreux, actifs et déterminés ! C’est aussi en s’investissant dans l’organisation de cette manifestation festive que nous allons nous rencontrer et apprendre à nous connaitre, à travailler ensemble pour mieux nous défendre. Nous avons besoin de tout le monde et de toutes les compétences pour leur montrer que nous ne nous laisserons pas faire !

Alors inscrivez-vous dès maintenant pour être bénévole auprès d’Hélène : bastin.helene@hotmail.com ou 06 42 33 84 28 en précisant si vous êtes motivés par une tâche plutôt qu’une autre.

Et on se retrouve le mercredi 29 août au Comptoir à Saint Priest Ligoure à 20h pour la distribution des affiches et refaire une réunion d’organisation, cette fois-ci avec tous les bénévoles possibles qui seront présents de près ou de loin à l’évènement pour qu’on fignole le programme, le planning bénévole, les oublis, les détails, etc.

Nous sommes tous concernés faites tourner l’info !

Nouvelle Calédonie – Mobilisation contre les projets miniers à Kouaoua

© NC la 1ère / Claude Lindor

A Kouaoua, le centre SLN se trouve à l’arrêt. Une soixantaine de jeunes originaires des tribus manifestent leur opposition au projet de nouveaux sites miniers. Mécontents après la coupe de chêne-gommes, ils expliquent vouloir protéger l’environnement.

Par Françoise Tromeur – https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/mobilisation-contre-projets-miniers-kouaoua-615696.html

La colère d’une soixantaine de jeunes de Kouaoua a été déclenchée par des tronçons d’arbres coupés. Des chêne-gommes abattus dans une forêt. Les jeunes se sont rendus sur place lundi matin, et ont bloqué le chantier en cours. Postés en contrebas de l’accès au centre minier de la SLN, ils disent, depuis, leur colère contre la société, qui projette d’exploiter de nouveaux sites miniers, «Chêne gum» et «Mont calme», au-dessus de la tribu de Méchin. Il faut dire que le gisement de Méa produit depuis une quarantaine d’années.

A l'origine de la colère, la découverte de tronçons comme ceux-là. © NC la 1ère / Claude Lindor
© NC la 1ère / Claude Lindor A l’origine de la colère, la découverte de tronçons comme ceux-là.
Les coutumiers pointés du doigt

Ces jeunes en veulent également aux autorités coutumières. «Les coutumiers ne nous ont pas fait part des discussions qu’ils ont eues avec la SLN pour ouvrir cette route et cette mine, explique Hollando Nimoiri, porte-parole des protestataires. Ils ont dit qu’ils ont discuté pendant des années mais nous, on n’est pas au courant. On demande des explications. On ne veut pas de cette mine-là parce que nos rivières sont polluées, ici.» 

Hollando Nimoiri, porte-parole des protestataires. © NC la 1ère / Claude Lindor
© NC la 1ère / Claude Lindor Hollando Nimoiri, porte-parole des protestataires.

Continuer la lecture de Nouvelle Calédonie – Mobilisation contre les projets miniers à Kouaoua 

A propos de la situation au lac du Chammet

Communiqué commun à propos de la situation au Chammet et invitation à une réunion publique le mercredi 18 juillet à Faux-la-Montagne

Une brève de la Montagne datée de ce samedi 14 juillet avait pour titre : « Les gendarmes évacuent les anti-pellets du lac Chammet ». Cet article est erroné dès son titre, il l’est aussi dans son contenu.
C’est pourquoi nous avons tenu à y apporter une réponse.

Lire la suite

Rassemblement Jeudi 19 Juillet – guéret – 18h

JEUDI SOLIDAIRE / tous les jeudi – 18h – devant la préfecture de Guéret (23)

En soutien aux migrants, demandeurs d’asile, de nombreuses familles sont toujours menacées d’expulsion sur le territoire.


Felletin – 9 juillet 2018 – Reportage TéléMillevaches

Dernière minute (misa à jour 26/07/2018) : le 23 juillet 2018, après une volte-face de dernière minute, la préfecture de la Creuse permet finalement à N.E. de déposer sa demande d’asile en France.  Le 25 juillet, le tribunal de Limoges annule sa convocation une heure avant…


Communiqué du 10 juillet 2018 depuis la commune de Faux-la-Montagne

Les 4 contrevérités (et un oubli) de Magali Debatte

Interrogée sur France 3 mardi 10 juillet*, Magali Debatte nous a fait découvrir une nouvelle facette de sa personnalité. On la savait raide et sans indulgence dans l’application des textes concernant la situation des personnes réfugiées en France, on a appris ce soir qu’elle ne maîtrisait pas totalement les éléments d’un dossier dont elle semble avoir voulu faire l’emblème de sa conception de la fraternité. Nous sommes donc contraints de corriger ici certaines de ses assertions.

Continuer la lecture de Rassemblement Jeudi 19 Juillet – guéret – 18h 

De la question des migrants à celle de « l’ultra-gauche » ?

Lundi 9 juillet, environ 200 personnes, habitants de Faux-la-Montagne et du plateau de Millevaches ont tenté de s’opposer à la mise en centre de rétention avant expulsion vers l’Italie d’un jeune Soudanais accueilli depuis plusieurs mois à Faux. Un communiqué expliquant la situation avait été publié ici. Des militaires, notamment du PSIG d’Aubusson, sont arrivés en renfort à Felletin pour déloger les manifestants, venus en famille, à coups généreux de lacrymos.
Le jeune Soudanais a été discrètement sorti de la gendarmerie pour une mise en centre de rétention en région parisienne. Pendant ce temps deux personnes ont été arrêtées. Le dernier libéré vers 23h00 pourrait être poursuivi pour « violences envers un agent dépositaire de la force publique ».

Le retour du grand méchant loup

La nouvelle préfète de la Creuse, Magali Debatte, profite de cette manifestation de solidarité envers les migrants pour fustiger « l’ultra-gauche », dix ans après l’affaire Tarnac.

« Le déploiement des forces de l’ordre était lié au nombre de manifestants et à leur véhémence, justifie la préfète. On avait des groupes très organisés qui ont voulu bloquer sciemment la gendarmerie ».

« La situation de la Creuse m’a été signalée par l’administration centrale. Nous devons surveiller l’ultra-gauche. »

La priorité de la nouvelle préfète : lutte contre « l’ultra gauche » et les migrants. Les mois qui viennent s’annoncent sportifs !

Lire l’article sur https://labogue.info

Festival des luttes – les 28 et 29 juillet 2018 À Plougonver (22)

Affiche Festival des luttes 2018

Télécharger et distribuer l’affiche…

Télécharger et distribuer le programme…

Communiqué de presse de Douar Didoull – le 13 juin 2018

Le collectif Douar Didoull « pour la préservation de notre terre et contre les projets miniers» a bien pris en compte les dernières déclarations de certains élus concernant le permis d’exploitation de recherches minières (PERM) dit de « Lok Envel » quant à son éventuel abandon.

Le collectif Douar Didoull tient à rappeler, comme il l’avait déjà souligné, que la filiale française de Variscan Mines a bien été vendue à la société Apollo Minerals Limited, qui pourrait devenir détentrice des permis appartenant auparavant à Variscan Mines. Dans sa politique de développement, Apollo Minerals aurait prétendu, il y a quelques jours, ne pas vouloir s’intéresser aux permis bretons dit de Lok-Envel, Silfiac et Merleac.

Ce transfert de permis n’entraîne en aucun cas leur annulation ! En effet, ils pourraient éventuellement être renégocier de nouveau ! Désinformation et récupération politique de tous bords font-elles partie d’une nouvelle stratégie permettant de mener à une acceptation sociale de cette relance minière à la française ? (extrait)

Lire la suite…

8 Juillet – BAL TRAD’ à Chambon-sur-Voueize

Nous vous invitons à venir guincher avec nous le dimanche 8 juillet à la salle des fête de Chambon-sur-Voueize, à partir de 17h : apéro-tchatch’ sur les projets nuisibles en Creuse et dans le monde, suivi d’un bal trad’ révolté et survolté avec  les Oiseaux de passage, Duo Eva, les élèves&intervenants du conservatoire, et le groupe Bitoux !

affiche-bal-trad-modif5-red

Nos amis bretons organisent leur Festival des Luttes les 28 et 29 juillet et en Ariège Stop Mines Salau organise son festival les 25 et 26 août à Couflens (Ariège).

La réouverture des mines en France ? Une formidable opération de Greenwashing ! (Interview)

Interview de Juliette Renaud et Alma Dufour (Les Amis de la Terre)

index

« La guerre des métaux rares » de Guillaume Pitron, livre qui a connu récemment un important écho médiatique, a permis à son auteur de multiplier les tribunes publiques dénonçant la transition énergétique. La lecture de l’ouvrage, qui se conclu par un appel à soutenir la réouverture de mines industrielles en France – comme le souhaite Emmanuel Macron (sic.) – laisse pourtant un étrange goût d’inachevé. Le journaliste fait le lien entre transition énergétique et numérique et accuse, sans plus de précautions, la « révolution verte » comme étant la pire arnaque de ce début de 21ème siècle. On en oublierait, qu’entre Jérémy Rifkin – qui fantasme sur une troisième révolution industrielle verte – et les partisans d’un business as usual carboné, une multitude de réflexions sont menées pour organiser une descente énergétique maîtrisée, appuyée par une transition vers les renouvelables. La distinction, de taille, brille par son absence dans l’ouvrage : si on avait voulu brouiller le débat, on ne se serait pas pris autrement.

Dans l’interview qui suit, nous avons voulu permettre à Alma Dufour et Juliette Renaud, membres des Amis de la Terre, de répondre aux principales thèses défendues par Guillaume Pitron. Selon elles, le problème n’est certainement pas la transition énergétique, mais le modèle économique choisi pour y parvenir, l’arnaque de la « croissance verte » !

Lire la suite

Rachat d’Uramin : l’ex-directeur des mines d’Areva mis en examen pour « corruption »

Montessus-HoundéLe Monde.fr avec AFP |

L’ancien directeur des mines d’Areva a été mis en examen à Paris pour « corruption » dans l’enquête sur le rachat désastreux pour le spécialiste du nucléaire de la compagnie minière Uramin en 2007, a appris l’AFP samedi 7 avril, de sources proches du dossier. Sébastien de Montessus a été mis en examen le 29 mars pour « corruption d’agent public étranger », « corruption privée » et « abus de confiance », des faits qu’il conteste.

Areva, devenu Orano, avait déboursé 1,8 milliard d’euros pour acquérir le canadien Uramin, mais l’exploitation des trois gisements de la société en Namibie, Afrique du Sud et Centrafrique s’était révélée beaucoup plus difficile que prévu. L’opération s’était transformée en gouffre financier et avait contraint Areva, fin 2011, à provisionner 1,5 milliard d’euros.

L’affaire est au cœur de deux informations judiciaires. Un volet comptable, dans lequel l’ex-patronne emblématique d’Areva, Anne Lauvergeon (2001-2011), a été mise en examen ainsi que deux ex-responsables, soupçonnés d’avoir présenté des comptes inexacts pour masquer l’effondrement de la valeur d’Uramin.

Lire la suite sur lemonde.fr

à lire sur le même sujet :