Mardi 28 Mars 2017 – Projection Débat – « In Defence of Life »

 

affiche montlu v2

Qu’il s’agisse de charbon, d’or, d’antimoine ou encore d’uranium, l’exploitation minière du sous-sol de nos contrées nous semblait pour toujours appartenir au passé; seules, de temps à autre, les problématiques toujours sévères de l’après-mine remontaient du fond vers la lumière de l’actualité.


Bien que, durant ces dernières décennies, nous ayons été épargnés par l’industrie minière considérée comme la troisième industrie la plus polluante au monde par le Blacksmith Institute dans son rapport de 2012 (http://www.blacksmithinstitute.org/press-release-2012-world-s-worst-pollution-problems-report.html), d’autres ont bien dû payer par leurs souffrances pour nous assurer un approvisionnement en ces matières qui nous paraissent tellement vitales. C’est pour rappeler ce fait passé sous silence que Stopmines 23 projettera au Palace le 28 mars à 20h30 le documentaire « In Defence of Life »
qui nous conduira en un tour du monde à la rencontre de quatre communautés en lutte face à l’industrie minière. L’occasion de mesurer l’importance des conséquences de ces mines qui nous sont aujourd’hui devenues lointaines mais qui, sans hésiter et sans relâche, font  leurs trous partout ailleurs jusqu’au sacrifice, sur l’autel du profit, des biens communs vitaux que sont la terre, l’eau et l’air.

Mais ce sera aussi l’occasion pour Stopmines 23 au cours d’un débat qui suivra cette brève projection de souligner que ce sujet de l’exploitation des ressources communes s’invite à nouveau à notre table : toujours et encore, la demande de renouvellement du Permis de Villeranges en attente de réponse ministérielle pour ou contre une mine d’or et autres métaux sur Lussat, Chambon-sur-Voueize, Lépaud et Auge, aux portes du moine de l’Etang des Landes en Creuse, à l’amont de la principale source hydrique de Montluçon et face aux vents dominants; la toute chaude autorisation préfectorale pour l’ouverture d’une carrière de granulats à Archignat, sacrifiant d’une simple griffe 78 ha de terres agricoles afin d’en goudronner plus encore et des meilleures dans le Grand Paris; et notre cerise des Combrailles, une demande de Permis Exclusif de Recherche de Gîtes Géothermiques à Haute Température sur 805 km² (63 communes potentiellement forées au delà de 3000m !), consultation publique en cours depuis le 16 mars dernier pour une période de 21 jours (http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1698)…

 

A l’heure d’un consensus commun et affiché par tous pour un monde vert et durable, osons affronter les projets ici épinglés au regard de leurs tenants et aboutissants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *