Samedi 26 mai : Appel Citoyen à la « Marée populaire » – Guéret / Limoges

Appel citoyen 23 -APPEL A LA « MARÉE POPULAIRE » CREUSE


Face à la restructuration en profondeur de la société française que nous imposent coûte que coûte Emmanuel Macron, son gouvernement et le MEDEF : politique d’austérité, destruction des droits des salariés, casse des services publics, aggravation du sort des sans-emplois, réorganisation catastrophique en matière d’accès à la justice et à l’éducation, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi de plus en plus répressive contre les migrants, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, sélection à l’entrée de l’université, répressions des mouvements sociaux, des jeunes des quartiers populaires, destructions brutales à Notre Dame des Landes, utilisation hypocrite des différences entre hommes et femmes en maintenant l’inégalité des salaires, sans oublier une politique militariste au plan national et international.

FACE A L’AGGRAVATION DES INÉGALITÉS,
IL NOUS FAUT RÉAGIR

Le patronat profite de cette situation pour rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminots, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte casser tout esprit de résistance.
Leur coup de force peut échouer car les mobilisations se multiplient partout : journée nationale d’actions, grèves, manifestations, déclarations syndicales et politiques, occupation d’universités, prises de position critiques de beaucoup d’humanistes, dans un seul but :

BÂTIR LA SOCIÉTÉ DANS LAQUELLE NOUS VOULONS VIVRE.

Que l’on soit chômeur, salarié ou retraité, urbain ou rural, demandeur d’asile, cheminot, faisant partie du tissu associatif, du milieu culturel, artistique ou sportif… Nous simples citoyens, ne nous résignons pas au sort que nous promet le gouvernement.

RASSEMBLEMENT SAMEDI 26 MAI
A la gare à 10h30 A GUERET
A 16 h00 à la gare de Limoges

La « Marée Populaire », c’est partout en France samedi 26 mai

Appel citoyen 23

——————————————————————————————————————-

Cet appel fait suite à la réunion de mercredi 16 mai à la salle des associations de Guéret, elle-même faisant suite à un appel à convergence des luttes contre le « délit d’humanité ». Face aux multiples attaques du gouvernement sur tous les fronts, réagissons ! De toutes les manières possibles. Rassemblons-nous, manifestons, restons solidaires de toutes les luttes sociales et environnementales.

Jeudi 17 mai : Journée d’action en soutien aux élèves demandeurs d’asile menacés d’expulsion

SOUTIEN A NOS ÉLÈVES DEMANDEURS D’ASILE EN COURS D’EXPULSION – JOURNÉE D’ACTION jeudi 17/05

Quelques faits :

– Autour de Guéret, les familles de plus de 40 élèves demandent l’asile à la France. De nombreux élèves, dont deux à l’école Prévert, trois au collège Martin Nadaud, une au lycée Favard, ont reçu une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) de la préfecture, et sont donc expulsables à tout moment.

– Plusieurs familles ont dû quitter leur logement et vivent dans des chambres d’hôtel avec des bons d’alimentation.

– Exemple de pays d’origine : la République Démocratique du Congo. Qu’est ce qui y attend nos élèves ? La malnutrition, la prostitution, la guerre, la mort.

– Remarque d’une maman il y a quelques jours : « Si je mourais, mes enfants pourraient rester » (en tant que mineurs isolés en famille d’accueil ou en foyer…).

– Madame la Préfète a le pouvoir d’accorder des titres de séjour, justifiés par le fait que de nombreuses personnes sont malades ou ont des promesses d’embauche.

Nous, personnels et parents d’élèves du collège Martin Nadaud, ne pouvons nous résoudre à laisser faire, à nous retrouver devant des chaises vides dans nos classes. Chacun doit prendre conscience de la gravité de la situation :

Nos élèves sont tout simplement en DANGER.

Nous allons donc nous mettre en GRÈVE le JEUDI 17 MAI et manifester jusqu’à la préfecture. Nous avons demandé une audience à Monsieur le Préfet à 11h. Nous partirons de Martin Nadaud à 9h, en passant par l’école Prévert, le lycée Bourdan, l’école Cerclier, le collège Marouzeau.

NOUS PROPOSONS AUX PARENTS D’ÉLÈVES ET A TOUTES LES PERSONNES VOLONTAIRES DE SE JOINDRE A NOUS

A titre personnel, nous pensons aussi que les élèves peuvent nous rejoindre sous la responsabilité de leurs parents, par solidarité avec leurs camarades. Dans les nouveaux programmes du collège, une compétence à travailler est de permettre aux élèves de « Mettre en œuvre une action responsable et citoyenne, seul ou en groupe, en et hors milieu scolaire, et en témoigner »…

Ci-dessous :

préavis de grève du syndicat SUD Education Limousin : Préavis de grève – mai 2018

et une pétition à signer et faire signer le plus largement possible : Pétitions soutien élèves

 

————————————————————————————————————————————

Revue de presse locale suite à l’action de lundi 14/05 :

L’ÉCHO DE LA CREUSE – Mercredi 16 mai 2018 :

echo sans papiers

LA MONTAGNE – 15 mai 2018 :

la montagne 15 mai

Reportage sur RPG :

https://radiopaysdegueret.bandcamp.com/track/manifestation-enfants-expulsables

Mercredi 16 mai / Maison des associations, Guéret / 20h : Appel citoyen contre le délit d’humanité

Suite à notre rassemblement du samedi 5 mai sur la place Bonnyaud à Guéret pour faire sa « Fête à Macron » et à sa politique liberticide, suite à la discussion publique autour du « délit de solidarité » et à notre action « porteur de parole »sur le marché de Guéret, un appel est lancé, à toutes et à tous pour construire la convergence des luttes. Contre le délit de solidarité, contre le délit d’humanité, pour un autre modèle de société, plus égalitaire, parce que nos luttes ont le même fondements que l’on soit syndicaliste, étudiant, enseignant, zadiste, cheminot, que l’on lutte contre un projet minier ou pour protéger et aider les demandeur d’asile ou encore pour construire un mode de vie collectif alternatif à Notre-Dame-des-Landes :

Appel Citoyen contre le Délit d’Humanité

Une société démocratique ne peut pas exister sans que ses citoyens ne partagent des valeurs. Ces valeurs correspondent à un projet de société.

Notre société s’est bâtie sur la solidarité à travers des lois qui défendent le peuple. La Fraternité permet à travers la Laïcité à chacun de se côtoyer et de vivre ensemble en s’enrichissant des différences de l’autre. L’Egalité s’applique à chacun selon ses besoins à travers le programme national de la résistance. Notre Liberté correspond à notre possibilité de construire notre pensée et de participer aux décisions de nos dirigeants.

Si ces valeurs se sont fondées sur ces lois, c’est parce que les Français avaient connu les heures sombres de la xénophobie, de la peur, du manque de liberté, de la dénonciation et voulaient le meilleur pour leurs enfants. Petit à petit, les gouvernements successifs ont endormi notre vigilance et nous ont demandé de leur faire des chèques en blanc.

Aujourd’hui, le projet de société que le gouvernement nous propose, se construit avec de nouvelles lois basées sur la concurrence, l’individualisme, la privatisation de notre bien commun.
A la Fraternité, on oppose le Délit de solidarité !
A l’Égalité, on oppose des devoirs pour le peuple et des droits pour les plus riches.
A la Liberté, on oppose la répression avec le recours au tout sécuritaire. Ces lois sont fabriquées en notre nom par des gens qui ne représentent qu’eux-mêmes.

Nous refusons de rentrer chez nous, la tête dans les épaules et de recevoir les coups en nous résignant. Nous refusons ce projet de société car nous en voulons un autre pour nos enfants. Nous savons que notre nombre fera notre force. Nous appelons à la construction par toutes les citoyennes et par tous les citoyens convaincus qu’un autre projet est possible, à une réunion :

RDV le Mercredi 16 Mai à 20h00 maison des associations à Guéret.

Pour la convergence des luttes.

Parce que la solidarité ne sera jamais un délit pour nous.

Le 5 mai c’est la Fête à Macron ! Café/Discussion : « délit de solidarité » / RDV Guéret, Place Bonnyaud, 10h

Tract 5 Mai

Le sujet de cet évènement pourrait sembler ne pas être en lien avec la lutte contre les projets miniers, et pourtant : l’exploitation des ressources des pays dits « en développement » par les « démocraties » dites « développées » n’est-elle pas l’une des causes de la misère des populations de ces pays, et donc de leur désir de migration ?

Et n’est-ce pas à E. Macron, alors ministre de l’industrie, que nous devons la grande majorité des PERm sur tout le territoire ?

Extractivisme = Capitalisme = Guerre = Misère : discutons-en !

Alors que notre président nous soigne à coup d’ordonnance, confisquant ce qu’il restait de la parole du peuple ;
Alors que le gouvernement interdit les journalistes à Notre-dame-Landes, et n’autorise que la diffusion des images prises par la gendarmerie, bafouant la liberté de la presse et la liberté d’expression (http://www.acrimed.org/Notre-Dame-des-Landes-Circulez-y-a-rien-a-voir) ;
Alors que de nombreux militants sont poursuivis, arrêtés, condamnés à des peines de prison ferme …

Discutions-en sur la place publique !

Contre Macron et son monde !

Un autre monde est possible, et la solidarité ne sera jamais un délit dans le nôtre !

à lire sur le même sujet :

Rachat d’Uramin : l’ex-directeur des mines d’Areva mis en examen pour « corruption »

Montessus-HoundéLe Monde.fr avec AFP |

L’ancien directeur des mines d’Areva a été mis en examen à Paris pour « corruption » dans l’enquête sur le rachat désastreux pour le spécialiste du nucléaire de la compagnie minière Uramin en 2007, a appris l’AFP samedi 7 avril, de sources proches du dossier. Sébastien de Montessus a été mis en examen le 29 mars pour « corruption d’agent public étranger », « corruption privée » et « abus de confiance », des faits qu’il conteste.

Areva, devenu Orano, avait déboursé 1,8 milliard d’euros pour acquérir le canadien Uramin, mais l’exploitation des trois gisements de la société en Namibie, Afrique du Sud et Centrafrique s’était révélée beaucoup plus difficile que prévu. L’opération s’était transformée en gouffre financier et avait contraint Areva, fin 2011, à provisionner 1,5 milliard d’euros.

L’affaire est au cœur de deux informations judiciaires. Un volet comptable, dans lequel l’ex-patronne emblématique d’Areva, Anne Lauvergeon (2001-2011), a été mise en examen ainsi que deux ex-responsables, soupçonnés d’avoir présenté des comptes inexacts pour masquer l’effondrement de la valeur d’Uramin.

Lire la suite sur lemonde.fr

à lire sur le même sujet :

NDDL : opération militaire toujours en cours – Appel à solidarité

Communiqué de l’Assemblée Générale du mouvement de résistance de la ZAD de NDDL du vendredi 13 avril 2018 :

Ici, à la ZAD de Notre-Dame Des Landes, le gouvernement français déploie depuis le début de son opération dite « « de maintien de l’ordre » des moyens massifs et très coûteux contre des civils qui défendent leurs vies et leurs projets et toutes celles et ceux qui sont venus les soutenir. Il n’hésite pas  à mettre en oeuvre des moyens militaires tels que des drones, hélicoptères, hummer, blindés, camions bâchés et famas.

Aussi, il fait usage des techniques destinées à mettre en danger les personnes présentes sur la ZAD de Notre-Dames des Landes.

Lundi 9 avril, à 2h30 du matin, les gendarmes ont attaqué dans la profondeur de la nuit, aveuglant les gentes avec des spots puissants, tout en leur envoyant des pluies de grenades lacrymogènes et de bombes GIF4 (bonbones composées de gaz et de métal). Au cours de cette attaque, un habitant a été attrapé par les gendarmes, maintenu par des techniques d’immobilisation sur un sol glacé pendant plus de deux heures, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’il perdre connaissance. Pris en charge par les pompiers qui ont refusé de le jeter à Vigneux-De-Bretagne comme le souhaitait les gendarmes, il a été emmené aux urgences du CHU de Vannes. A son arrivée, les médecins ont constaté que sa température corporelle était descendue à 35°. Sa mort a été évitée de peu !

Si le gouvernement osera dire qu’il ne fait usage que d’armes non létales, force est de constater que l’usage qui est fait de ces armes risque de parvenir au même résultat que l’utilisation d’armes létales. En effet, visant le plus souvent la tête, les militaires n’hésitent pas à tirer au flashball sans sommation, à faire des tirs tendus de bombes lacrymogènes et de GIF4. Aussi, au cours des opérations d’expulsion, ils frappent les gens réfugiés sur les toits des lieux de vie que l’État veut détruire. A ce jour, les équipes médicales de la ZAD ont constaté que plus de 110 personnes ont été blessées, dont un nombre conséquent au visage et aux yeux.

Ces blessures sont volontaires et préméditées. Afin de disperser les gens, les gendarmes envoient massivement des grenades lacrymogènes pour empêcher les gentes de voir et une fois qu’il n’y a plus de visibilité, les bombardent de grenades GIF4 provoquant ainsi de nombreuses blessures. Les attaques nocturnes sont de plus en plus fréquentes et, à ces moments, il ne fait pas de doute que les risques de blessures et d’homicides augmentent. Sans compter que le gouvernement plongent des quartiers entiers de la ZAD dans l’obscurité en coupant l’électricité et, à ce jour, ils menacent de couper l’eau.

Nous ne savons pas pendant combien de temps nous pourrons éviter qu’une personne soit tuée à cause des violences des gendarmes et s’ajoutera à la très longue liste des personnes assassinées au cours des opérations militaires et policières dans les quartiers populaires, aux frontières et dans les zones à défendre.

Cette violence d’État n’est pas nouvelle ! Nous gardons tout-e-s en mémoire l’usage des hélicoptères nuit et jour sous l’État d’urgence de 2005 instauré pour réprimer les révoltes des quartiers populaires suite aux meurtres de Zyed et Bouna, la présence d’armes de guerre dans les mains des gendarmes pendant les soulèvements de Beaumontsur-Oise après l’assassinat d’Adama TRAORE, ou la mise en place de sniper pendant les mouvements de résistance d’Aulnay-sous-Bois suite à la mort de Yacine retrouvé au fond d’une cave.

Nous n’oublions pas que, même si le gouvernement a déclaré mettre fin à l’État d’urgence, les policiers portent en permanence des fusils-mitrailleurs et que des attaques nocturnes ont lieu contre les populations pauvres cibles du racisme d’État.

Nous remercions les copines et les copains qui ont manifesté devant les usines d’armement de la gendarmerie, et nous appelons à tout rassemblement, actions de blocage et toute autre action de solidarité pour freiner la hausse des violences militaires à la ZAD, mais aussi dans les quartiers populaires, les centres villes et les campagnes de l’Hexagone, des Pays d’Outre-mer et aux frontières.

Nous réaffirmons notre solidarité à la famille de Amine BENTOUNSI, Todor BOKANOVIC, Hocine BOURAS, Taoufik EL-AMRI, Rémy FRAISSE, Angelo GARAND, Babacar GUEYE, Chian LIU, Shaoyo LIU, Adama TRAORE, Ali ZIRI, et toutes les autres familles qui ont perdu un-e être cher-ère suite aux attaques de la police, de la gendarmerie et de l’armée. L’assemblée générale du mouvement de résistance de la ZAD de NDDL du vendredi 13 avril 2018.

invitation à la solidarité depuis la ZAD de NDDL contre les violences militaires du gouvernement français

Info sur : https://zad.nadir.org/

dimanche 22 avril – Ballade printanière à Lussat (23)

triton creté2Balade sur les sentiers de la vallée de la Voueize. Pour fêter le printemps et parce que le projet minier de Villeranges n’est pas enterré, nous vous invitons à (re)découvrir le site toujours menacé par la possibilité d’une exploitation minière.

Le sentier traverse la Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique de la vallée de la Voueize, à quelques minutes de la Réserve Naturelle de l’Étang des Landes. Le site a fait l’objet de recherches minières dans les années 80, une galerie a été creusée, la présence d’or, de tungstène et d’antimoine est attestée par des analyses.

RDV à midi à l’Étang des Landes pour ceux qui souhaitent pic-niquer (ramener son casse-croute) – départ à 13h30

Durée de la balade sur les sentiers de la Voueize : 3h (6kms) – relativement facile.

Goûter musicale acoustique au retour

cartechemin3

SOUTIEN A NOTRE-DAME-DES-LANDES – Guéret – samedi 14.04.2018

 

Appel des occupant-e-s à venir en masse sur la zad :

guéret 14.04.2018Depuis lundi 9 avril 3 heures du matin, 2500 gendarmes suréquipés avec blindés ont entamé une destruction des lieux de vie sur la zad de nddl.

Plus de 20 lieux ont été détruits, 148 personnes blessées, plus d’une dizaine de personnes arrêtées. Cette opération est une tentative d’élimination de notre mode de vie collectif. Le gouvernement, tout en proclamant l’état de droit, utilise des moyens illégaux dans une offensive surviolente. Comme il prétend œuvrer pour le respect de l’environnement, tout en déversant des litres de lacrymo dans les champs.

On ne compte plus les mensonges de la préfète. Dernier en date, l’annonce de la fin des opérations jeudi 12 au soir, alors que 95 fourgons attaquent la zad le lendemain matin même.

Tous ces coups bas n’altèrent en rien notre volonté à résister et à occuper les lieux. Déjà, de partout, les actions de solidarité se multiplient : blocages, rassemblements, occupations… Sur place on est de plus en plus nombreux.ses à tenir le rapport de force face aux gendarmes qui commencent déjà à s’embourber et à essuyer de sacrés échecs sur le terrain. Tous ces soutiens font chaud au cœur et nous sommes plus que jamais déterminé.e.s à rester ici pour développer nos projets de vie avec ou sans légalité.

La préfète a d’ores et déjà annoncé sa volonté de reprendre les négociations avec le mouvement en proposant un nouveau rendez-vous avec la délégation intercomposante. Dans les circonstances actuelles où les menaces d’intervention policières sont toujours présentes, il nous paraît très difficile d’envisager la reprise du dialogue.

Nous avons conscience qu’à la fin de la trêve d’hiver, de nombreuses personnes ont été expulsées ou vont l’être ces prochaines semaines, moins médiatiquement, et nous tenons à leur exprimer tout notre soutien.

Ces événements ont lieu dans un contexte de mobilisation générale nationale où toutes ces luttes se renforcent et s’additionnent dans le rapport de force face à l’état.

Aujourd’hui, samedi 14 avril, nous appelons à rejoindre en masse la manifestation de 16h30 place du cirque à Nantes.

coeur1-avril2018Et ce dimanche 15 avril nous appelons à venir nombreux.ses reconstruire les habitats saccagés.

Rien n’est fini, tout recommence !

Des occupant.e.s

source : https://zad.nadir.org/spip.php?article5422

 

URGENT EXPULSION NDDL : appel à venir en masse à la zad ce dimanche.

Le temps est venu – Appel à venir en masse !

jeudi 12 avril 2018

Ce dimanche – Le temps est venu – Appel à venir en masse ! A diffuser partout.

RDV à 12h le long du chemin de suez.

L’Etat a décidé cette semaine de détruire brutalement l’expérience collective dans la zad. Nous résistons chaque jour – habitant.e.s, soutiens, paysan.ne.s, voisin.e.s, jeunes et anciens. Nous le faisons avec notre coeur, nos corps, nos liens, avec toute la force qui s’est enracinée dans le bocage en 50 ans de luttes et d’espoirs accumulés. Mais l’Etat continue à arracher des maisons, des fermes, des espaces agricoles et des ateliers, à piétiner des jardins, à raser tout ce qui est beau. Nous avons avons besoin de vous sur le terrain maintenant !

A toutes celles et ceux qui sont passés rien qu’une fois ici, à toutes celles et ceux qui auraient pu et pourront demain.

A toutes celles et ceux qui pensent qu’il faut des espaces d’expérimentation collective et continuer d’inventer des vies magiques face à ces barbares.

A toutes celles et ceux qui croient qu’il est encore possible de résister face aux rouleaux compresseurs de la marchandisation du monde et la destruction du vivant.

Il reste 3 jours pour s’organiser pour venir en masse dans le bocage dimanche. Parlez-en partout autour de vous, amenez des ami.es

Le temps est venu de nous retrouver pour dire que la zad doit vivre, panser ses plaies, se reconstruire….

Plus d’infos sur les accès et la journée : zad.nadir.org

Pour quelques images de la zad avant sa destruction partielle cette semaine : https://www.youtube.com/watch?v=f04PFWcr63Q.

URGENT EXPULSION EN COURS A NDDL ! Rdv samedi 14/04 à GUERET – 10h30 Place Bonnyaud

5e jour d’intervention aujourd’hui, la lutte continue sur place et partout en France.  Montrons au gouvernement notre détermination  à ne pas abandonner notre rêve et à nos camarades sur place notre soutien.

Un rdv est donné à se rendre en masse sur la zad ce dimanche. RDV à midi le long du chemin de suez ; si nous ne pouvons rejoindre nos camarades en résistance sur le terrain, un appel est lancé à organiser des rassemblement, blocage, occupation, etc… dans nos villes :

RDV à Guéret demain samedi 14 avril à 10h30 place Bonnyaud.

L’état s’obstine à vouloir expulser la zad, il devra faire face à une série de réactions, aussi déterminées que diverses !

JEUDI 12 AVRIL – GUERET :

Retour sur le rassemblement d’hier soir devant la préfecture : nous étions une cinquantaine de personnes réunies pour manifester notre soutien à NDDL et aux familles de migrants installées en Creuse menacées d’expulsion. Paysans, Migrants, zadistes : NON AUX EXPULSIONS ! CONVERGENCE DES LUTTES !

DSC_0003 DSC_0005 DSC_0006 DSC_0011 DSC_0015DSC_0019

COMMUNIQUE DE L’ASSEMBLÉE DE LUTTE CONTRE LES EXPULSIONS DE LA ZAD :

Aux cheminots, aux étudiant-es, aux grévistes d’Air France, de Carrefour et à toutes celles et ceux qui luttent CONTRE MACRON ET SON MONDE

Des licenciements consécutifs à la loi travail, de la sélection à l’université à la déportation des immigrés, c’est la même logique étatique qui considère les êtres vivants comme des marchandises, le même bulldozer anti-social qui tente de bousiller nos vies. Pourtant, dans les universités occupées et sur les piquets de grèves, sur la ZAD et dans la rue, la colère monte et éclate. Sur les nombreux fronts de lutte, activés en réaction à la politique-carnage du gouvernement, un besoin urgent se faitsentir : s’unir pour que la peur change de camp.

Ici, dans le bocage de NDDL, la résistance à l’opération militaire prend des airs de guerre civile : destructions de nos lieux de vies, véhicules blindés, survols de drônes, maîtres chiens, largage degrenades désencerclantes par hélicoptère, exhibitions d’armes à feu et plus de trente blessés hier, probablement le double aujourd’hui, dont plusieurs mutilations irréversibles. Malgré cela, la résistance continue à l’image du mouvement anti-aéroport : joyeuse, déterminée et multiforme. Des caillassages et pique-niques de cheveux gris, des bals de tracteurs aux barricades, d’incendies de tractopelles aux jets de peintures en passant par les ravitaillements des cantines, l’énergie déployée ici tire ses sources de vos solidarités. Celle des riverains, des paysan-nes, des habitant-es historiques, des comités de soutiens locaux et à l’internationale, de tous les renforts plus nombreux chaque heure qui passe. Et savoir que des facs sont occupées, des trains et des avions à l’arrêt, des supermarchés bloqués nous fait nous sentir pris dans un mouvement plus global qui tente de stopper ce gouvernement dans sa course folle vers la catastrophe générale.

Malgré le déchaînement de brutalité absurde de cette opération, qui prouve que ce gouvernement n’a plus que la terreur comme seul argument, il reste certain que nous allons continuer à durer et construire ici. Nous sommes trop nombreu-ses à connaître les chemins, bois et prés du bocage. Nous tirons notre force de toute la rage et l’espoir de tous celles et ceux qui veulent changer ce monde. La ZAD est inexpulsable. Une fois que seront expulsés les véhicules blindés, les hélicoptères, les fourgons et les 2500 flics de notre bocage chéri, soyez sûr-es qu’on se retrouvera dans vos amphis, piquets de grève et dans la rue pour poursuivre nos combats.

Merci pour vos solidarités, vos luttes et votre diversité.

L’assemblée de lutte contre les expulsions de la ZAD

Précisions des expulsions sur la zad :
http://zad.nadir.org/

URGENT EXPULSION EN COURS A NDDL ! Rassemblement Jeudi 12 à GUERET : Rdv dès 18h devant la préfecture

GUERET : Jeudi 12 avril – RDV dès 18h devant la préfecture

En soutien aux migrants, aux zadistes, aux étudiants, aux syndicalistes ;

Contre la dictature, l’autocratie, la répression ;

CONVERGENCE DES LUTTES !

soutiens nddl avril 2018

L’état s’obstine à vouloir expulser la zad, il devra faire face à une série de réactions, aussi déterminées que diverses. Ceci est vrai pour la zad, mais aussi un peu partout : déjà 57 lieux se déclarent prêts à manifester leur soutien à défendre la zad #NDDL !

A7 (PACA), ALBI, ANGERS, ANNEMASSE, AUBENAS, AURAY, AUXERRE, BAIONA, BLOIS, BORDEAUX, BREST, BRESSUIRE, CAEN, CARCASSONNE, CHAMBERY, CHERBOURG, CHOLET, COLMAR, CERGY, COMMINGES, DIE, DIJON, DUNKERQUE, FOUGERE, FREIBURG, GAP, GUINGAMP, GRENOBLE, LA ROCHELLE, LANGON, LANNION, LAVAL, LILLE, LIMOGES, LOCHES, LONS-le-SAUNIER, LORIENT, LYON, MARCILLAC-VALLON, MONTPELLIER, les MONTS D’ARRÉES, MORLAIX, MULHOUSE, NANCY, NANTES, NÎMES, NICE PARIS, PERIGUEUX, PLÉLAN-LE-GRAND, POITIERS, PONTIVY, PUY EN VELAY, QUESTEMBERT, QUIMPER, RENNES, ROUEN, SAINT-BRIEUC, SAINT-MALO, SAINT-NAZAIRE, SEGRÉ, SEVERAC, STRASBOURG, TOULOUSE, TOURS, TULLE, VALENCE, VANNES … et vous ?

Extrait du communiqué de l’assemblée du 09 Avril :

« La destruction du hangar, des serres et de la bergerie des 100 noms, l’évacuation de ses ânes et de ses moutons a achevé de dévoiler l’hypocrisie absolue de la préfecture, y compris sur sa prétention affichée à conserver les projets agricoles. La préfète en profite pour appuyer sur un chantage abject  à propos des autres lieux abritant des projets agricoles : abandonnez la vision collective maintenant ou vous connaitrez le même sort et les mêmes destructions. La maison des vraies rouges, les jardins maraîcher et médicinal du Rouge et Noir, et bien d’autres pourraient bien être en ligne de mire demain. » … La préfecture va-telle s’attaquer à un autre projet agricole emblématique de la zad ?

Communiqué du 10 Avril : Appel général à se rendre sur place !

Ce matin, presque une centaine de camion de gendarmes mobiles, blindés, tractopelles reviennent sur la zad semer leur travail de destruction. Plusieurs lieux de vie et projets agricoles semblent aujoud’hui imédiatement dans les viseurs de la préfecture : la Chèvrerie une maison magnifique déjà reconstruite après César en 2013 avec ses mosaïques et ses murs en terres chaux. La maison des vraies rouges un des plus vieux groupements d’habitats
auto-construit en terre-paille ou en bois de la zad avec son espace collectif sur deux étages. Les vraies rouges abritent aussi le jardin rouge et noir, projet maraîcher avec ses serres et le champs médicinal avec sa cabane de séchage et de transformation. Le jardin rouge et noir est un espace agricole emblématique qui alimente le marché de la zad ou et des luttes, projets associatifs, et migrants. Le jardin rouge et noir fonctionne par chantier collectif hebdomadaire ouvert qui permettent à un grand nombre d’habitant de la zad et voisin de se réapproprier des savoir-faire maraîchers. Il s’organise avec le soutien des agriculteurs de COPAIN 44. De nombreuses personnes se rendent sur place pour les défendre et se rejoignent au camps des cheveux blancs. Des barricades ont été érigées. Les habitants de la Chèvrerie comme d’autres lieux, se sont nommés et identifiés à la préfecture et AGO-vinci. La préfecture le nie et s’apprête à les expulser illégalement et sans procédure nominative comme les autres.

Précisions des expulsions sur la zad :
http://zad.nadir.org/

A lire : La Zad et la guerre civile mondiale

soutienddl

14 AVRIL 2018 – Réunion publique d’information et AG de l’association Stopmines87

stopmines87 avril2018Nous avons le plaisir de vous inviter à une réunion publique d’information le samedi 14 avril prochain à 14H30 à la Meyze.

Dans un premier temps, nous vous présenterons l’état des lieux de nos actions 2017 et répondrons à vos questions : veuillez consulter ici un dossier complet : 2017-SM87_Présentation-réunions-publiques. Cette réunion publique sera suivie de l’AG pour les adhérents et membres du CA.

à lire : Pour eux, le permis de recherches minières en Haute-Vienne, c’est « or de question » !

ZAD Nddl : Avril Fertile

samedi 31 mars 2018 – Ils ne nous découvriront pas d’un fil !

Aujourd’hui, sur la zad, nous sommes toujours sous menaces d’expulsions à la fin de la treve hivernale. L’Etat l’a réaffirmé par l’intermédiaire de la préfecture et du secrétaire d’état a la transition écologique, Mr Le Cornu, et par la présence policière renforcée partout sur la zone.

Après avoir abandonné le projet d’aéroport, l’Etat veux chercher une nouvelle fois à briser l’expérience d’auto-organisation très concrète qui s’est déployée ici. Une des réponses très visibles à l’ultimatum du 31 mars, doit être de continuer à construire des bases communes de vie, d’habitat et d’activité. Il s’agit plus que jamais d’enraciner la prise en charge collective de ce territoire. La zad s’est toujours densifiée, entre autre, grâce à l’appui et l’énergie déployée très régulièrement lors de chantiers collectifs avec l’aide des comités de soutien et des personnes de par le monde pour qui cette lutte est une source d’inspiration.

Dès le 1er avril, nous appelons une nouvelle fois en ce sens à une semaine de chantiers sur la zone. Vous pourrez être à la fois au Phare de la Rolandière pour faire des tables d’orientation et au Moulin pour faire des buttes de culture. Vous pourrez aussi participer à la construction de gradins pour finir la salle de réunion du Gourbi, faire un chantier-discussion à la fromagerie, un camp autogéré a Lama Faché, des murs à l’Ambazada, une miellerie à la noe verte ou du carrelage au tout petit jardin… (vous trouverez la liste des chantiers plus bas).

Continuer la lecture de ZAD Nddl : Avril Fertile 

Encore un autre permis de recherche de mines dans la continuité de celui de Salau.

reewbqirzmEpPjh-800x450-noPadAssociation COUFLENS-SALAU DEMAIN Mise à jour sur la pétition

Couflens, France

3 avr. 2018 — En images, une partie du territoire du PERM de Couflens en ce début de printemps.

La crête frontière avec l’Espagne encore chargée de neige. Au milieu de la vallée, coule le Salat qui prend sa source dans ces montagnes. La richesse de la biodiversité sur le territoire du PERM est particulièrement remarquable.

Après avoir clamé qu’un gisement de tungstène de classe mondiale se trouvait à Salau, maintenant Variscan Mines SAS/Apollo Minerals Limited annoncent avoir prélevé des roches dont les concentrations en or vont jusqu’à 24g/t !!!! Avec de tels résultats, les montagnes de Salau deviennent le nouvel Eldorado à la mode !

Des concentrations d’or encore plus éblouissantes – jusqu’à 33 g/t – ont été annoncées dernièrement par Apollo Minerals Limited dans les Pyrénées Catalanes juste derrière le port de Salau (encore un autre permis de recherche de mines dans la continuité de celui de Salau) !

L’exploitation de l’or serait une réelle catastrophe en tête de bassin versant car il n’y a pas plus polluant pour l’eau.

Dans ce contexte, nous vous encourageons à venir nous rejoindre très nombreux, le 7 avril, à 10 h au parking du centre aquatique de Saint-Girons (09) pour manifester contre le PERM de Couflens. Faites passer l’information autour de vous.

A Samedi !

Point PER salau 1 Point PER Salau 2

TéléchargerFichier à télécharger : un point sur le PERM de Couflens au 25-03-2017 Télécharger

Défendre la santé, l’environnement et l’économie locale en s’opposant à la réouverture de la mine de Salau

https://www.stopminesalau.com

Solidarité avec la lutte à Bure !

Poubelle nucléaire, ni à Bure, ni ici, ni ailleurs !

Stop nucléaire ! Stop Bure !

Non à la criminalisation des militants !

Le limousin a payé et paie encore un lourd tribut à l’industrie du nucléaire.La fermeture des mines il y a quelques années a laissé de nombreuses pollutions dont celle de l’eau (les normes de radioactivités sont régulièrement dépassées,à Limoges notamment) ; sans compter les déchets issus de l’extraction disséminés aux quatre coins de la région et dont le stockage, au vu des propositions, est loin d’être résolu.

Stop Mines 23 se montre solidaire de la lutte en cours à Bure contre le projet CIGEO, et contre l’industrie du nucléaire.

Bure, Bessines (87) ou Anzêmes (23) : même combat !