Avis sur la demande de Permis Exclusif de Recherches de gîtes géothermiques à haute température dit « Permis Combrailles-en-Marche »

fracturation-hydraulique-puit

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/demande-de-permis-exclusif-de-recherches-de-gites-a1698.html

En préambule nous ne pouvons que regretter la manière choisie pour mettre en œuvre la participation du public au regard d’un tel projet. En effet cette consultation par voie électronique est quasiment confidentielle : aucune commune n’a été prévenue, aucun habitant du territoire concerné n’a pu bénéficier d’une quelconque information sur le projet, aucun affichage n’a été mis en place …

Cette confidentialité devient choquante quand on sait que le permis exclusif de recherches demandé par la société TLS géothermics concerne une zone d’une surface de 805 km² et un nombre élevé de communes : 63 communes sont concernées partiellement ou en totalité par cette demande de PER.

31 communes dans la Creuse :   Auge, Bord-saint-Georges, Boussac, Boussac Bourg, Budelière, Chambonchard, Chambon -ur-Voueize, Charron, Evaux-les-Bains, Fontanieres, Gouzon, La-celle -sous-Gouzon, Lavaufranche, Lepaud, Leyrat, Lussat, Nouhant, Reterre, Rougnat, Saint-Julien-la -Genete, Saint Loup, Saint Pierre Le Bost, Saint sylvain Bas le Roc, Saint Sylvain-sous-Toulx, Sannat, Soumans ,Tardes, Toulx-Sainte-Croix, Trois Fonds, Verneiges, Viersat.

26 communes dans l’Allier : Archignat, Arpheuilles-Saint-Priest, Chamberat, Durdat-Larequille, Huriel, La Celle, La Chapelaude, La Petite Marche, Lamaids, Lavault-Sainte-Anne, Lignerolles, Marcillat-En-Combraille, Mazirat, Neris-Les-Bains, Premilhat, Quinssaines, Ronnet, Sainte-Therence, Saint-Fargeol, Saint-Genest, Saint-Marcel-En-Marcillat, Saint-Martinien, Saint-Sauvier, Terjat, Treignat, Villebret.

6 communes dans le Puy-de-Dôme : Ars-les-Favets, Bussières, Château-sur-Cher, Pionsat, Saint- Hilaire, Saint-Maurice-Près-Pionsat.

Aucune de ces 63 communes n’a été informée de la mise en place de cette consultation par voie électronique, sur le site internet du ministère de l’environnement.

Comment les habitants du territoire pourraient répondre à une telle consultation, étudier un tel projet, en mesurer les risques et les enjeux, sans avoir été informés en amont !

Continuer la lecture de Avis sur la demande de Permis Exclusif de Recherches de gîtes géothermiques à haute température dit « Permis Combrailles-en-Marche » 

Nouveau permis minier – « Géothermie profonde » (stimulation par fracturation hydraulique)

Une consultation électronique du public est ouverte sur un nouveau permis minier. Elle porte sur la Demande de Permis Exclusif de Recherches de gîtes géothermiques à haute température – Combrailles-en-Marche de la société TLS Géothermics (pour 5 ans)

Jusqu’au 14 avril, chacun est invité à laisser son avis sur le projet ici : http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/demande-de-permis-exclusif-de-recherches-de-gites-a1698.html

cliquez sur « déposer un commentaire », visible en bas de la consultation :

Qui est concerné par ce nouveau Permis    » Combrailles en marche » ?
Les départements de la Creuse, du Puy-de-Dôme et de l’Allier.

La zone sollicitée se situe au nord du Massif Central, au sud-ouest  de Montluçon, recouvre la bordure nord du Massif de Guéret, le Massif de Lépaud, le bassin de Gouzon et la bordure sud du Bassin de Montluçon. Elle couvre une superficie de 805 Km² :

63 communes sont concernées partiellement ou en totalité par le projet :

  • 31 communes dans la Creuse :   Auge, Bord Saint Georges, Boussac, Boussac Bourg, Budeliere, Chambonchard, Chambon sur Voueize, Charron, Evaux les Bains, Fontanieres, Gouzon, La celle sous Gouzon, Lavaufranche, Lepaud, Leyrat, Lussat, Nouhant, Reterre, Rougnat, Saint Julien la genete, Saint Loup, Saint Pierre Le Bost, Saint sylvain Bas le Roc, Saint Sylvain Sous Toulx, Sannat, Soumans ,Tardes, Toulx Sainte Croix, Trois Fonds, Verneiges, Viersat.
  • 26 communes dans l’Allier : Archignat, Arpheuilles-Saint-Priest, Chamberat, Durdat-Larequille, Huriel, La Celle, La Chapelaude, La Petite Marche, Lamaids, Lavault-Sainte-Anne, Lignerolles, Marcillat-En-Combraille, Mazirat, Neris-Les-Bains, Premilhat, Quinssaines, Ronnet, Sainte-Therence, Saint-Fargeol, Saint-Genest, Saint-Marcel-En-Marcillat, Saint-Martinien, Saint-Sauvier, Terjat, Treignat, Villebret
  • 6 communes dans le Puy-de-Dôme : Ars-les-Favets, Bussieres, Chateau sur Cher, Pionsat, Saint Hilaire, Saint-Maurice-Près-Pionsat

Cliquez sur la carte pour l’agrandir (ou allez sur le site : www.panoramine.fr) :

PERCEM

Qu’est-ce que la géothermie profonde ?

Contrairement à la géothermie classique, peu profonde (et beaucoup moins impactante),  cette technique de production d’électricité récupère la chaleur fossile dans les grandes profondeurs du sous sol : entre 2000 m et 5000 m ! Le but : faire tourner des turbines grâce à de la vapeur d’eau, récupérée à de très grandes profondeurs (entre 2 et 5 Kilomètres).

La géothermie profonde aussi appelée « haute température » utilise la technique de fracturation hydraulique (phase de « stimulation ») ainsi que des quantités importantes d’eau et de produits chimiques (acide chlorhydrique). Et ce pour augmenter la surface d’échange de chaleur, créer, déboucher et agrandir les fissures dans lesquelles l’eau va circuler.

Les séismes provoqués par cette technique sont en fait des conséquences de l’injection d’eau sous pression et de la fracturation des roches.

 1849414_5_a33e_infographie-du-site-pilote-de-geothermie_2137c754b777648afc45f977f63fa17c

A voir :
NB : La demande du permis de recherche en géothermie profonde sur un territoire de près de 500 Km2 autour du Mont Salève n’a pas été accordée grâce à la mobilisation des citoyens et des élus contre ce projet.
En savoir plus sur la géothermie haute température et les techniques de fracturation hydraulique qu’elle emploie :

A lire aussi :

 

Déchets radioactifs – AREVA, à court d’arguments pour polluer

2017-02-19 11.59.22 [1280x768]
Les stériles miniers sont  arrivés à Anzême (Creuse), malgré la contestation

(La Montagne le 22/03/2017)

Les stériles miniers sont enfin arrivés à Anzême (Creuse), malgré la contestation

Mardi, peu après la mi-journée, malgré la présence de riverains et de militants écologistes, la société Areva a acheminé un premier camion de stériles miniers sur le site de l’ancienne mine d’uranium d’Anzême, en Creuse.  Lire la suite …

Anzême : ils empêchent un camion d’Areva de déverser son chargement
France bleu Creuse le 20/03/2017

870x489_areva_anzeme
Des habitants d’Anzême ont bloqué un camion qui s’apprêtait à déverser sa cargaison au lieu-dit Le Vignaud ce lundi matin. L’État a autorisé Areva à stocker des « déchets miniers » dans cette ancienne mine d’uranium malgré l’opposition des habitants, des élus et des associations.  Lire la suite

Creuse : le maire et les habitants empêchent Areva de déposer ses déchets miniers
La Montagne le 20/03/2017
 Lundi matin, un convoi de stériles miniers acheminé par Areva sur le site du Vignaud d’Anzême, a dû rebrousser chemin. Le maire, Alain Favière, attend toujours une réunion d’information pour les habitants du secteur.

« J’attends que l’État respecte sa parole. Et tant que cette réunion n’aura pas eu lieu, les travaux ne débuteront pas ». Alain Favière est déterminé.  Lire la suite ..

Anzême: AREVA PASSE EN FORCE.

COMMUNIQUE du groupe local Europe Écologie Les Verts mardi 21 mars 2017

Aucun respect, ni pour les habitants,ni pour les élus, ni pour la terre et l’eau.

Malgré l’opposition des habitants du Vignaud, d’ Anzême, des communes avoisinantes, des maires et de leurs conseillers municipaux, de la communauté d’agglomération du Grand Guéret, Areva exécute la commande de la préfecture et a déposé aujourd’hui un camion de déchets miniers, faussement appelés « stériles ».

Nous dénonçons tout d’abord avec force la manière totalement irrespectueuse et choquante de procéder : en effet, Areva a d’abord annoncé en réunion publique en 2016 qu’ ils ne passeraient pas outre l’avis de la population totalement opposée au stockage de ces déchets. Puis en janvier 2017 la Préfecture a promis au maire Alain Favière, une réunion publique pour expliquer à la population, ce qu’elle comptait faire. Sans tenir compte de toutes ces belles paroles, Aréva a déversé aujourd’hui un chargement de déchets sur le site de la mine du Vignaud, bien que les personnes présentes aient tenté d’empêcher le camion d’entrer sur le site.

Continuer la lecture de Anzême: AREVA PASSE EN FORCE. 

AREVA et la Préfecture veulent imposer le stockage de déchets radioactifs à Anzème

Soyons prêts à réagir !

la Creuse n’est pas minable ! La Creuse n’est pas la poubelle d’ Areva !

AREVA et la Préfecture veulent imposer leur stockage de déchets radioactifs à Anzème. Les premiers camions transportant les déchets sont annoncés cette semaine par la Préfecture de la Creuse qui refuse le dialogue avec les différents acteurs de ce dossier.

Le stockage de 10 000 m3 de déchets sur le site inadapté de l’ancienne mine d’uranium du Vignaud  se fera-t-il  par la force ? :

un-manifestant-porte-une-pancarte-contre-le-stockage-de-dechets-nucleaires-a-cherbourg-octeville-le-9-octobre-2012_4927249

Appel du collectif Stop Carrière 03, pour un moratoire immédiat sur la réouverture d’une carrière à Archignat

La décision prise par le préfet de l’Allier, le 22 novembre 2016, d’autoriser l’exploitation d’une carrière géante, à Archignat, sur 78 hectares de terres agricoles, a été principalement motivée par le besoin d’alimenter en granulats le chantier du grand Paris. Ce chantier, qui rejoint la liste déjà longue des grands projets inutiles, absurdes et couteux, conduirait entre autres à sacrifier les meilleures terres agricoles d’Ile de France pour implanter de gigantesques centres commerciaux et de l’immobilier haut de gamme.

carrierelogo stopcarrière03

Signez la pétition, Préfecture de l’Allier : Moratoire sur la réouverture de la carrière d’Archignat – secure.avaaz.org

Continuer la lecture de Appel du collectif Stop Carrière 03, pour un moratoire immédiat sur la réouverture d’une carrière à Archignat 

Géothermie Haute température : Le sous sol de la Creuse suscite bien des interêts

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse lundi 13 mars 2017

Première centrale industrielle de géothermie profonde, inaugurée en juin 2016, en Alsace  Première centrale industrielle de géothermie profonde, inaugurée en juin 2016, en Alsace © Maxppp - Dominique GUTEKUNST

Après le PER de Villeranges à Lussat, faudra t-il parler du PER Combrailles en Marche ? Une société toulousaine a déposé une demande de Permis Exclusif de Recherches auprès du Ministère de l’Environnement pour un projet de géothermie profonde qui concerne 36 communes de l’Est de la Creuse.

Continuer la lecture de Géothermie Haute température : Le sous sol de la Creuse suscite bien des interêts