Mardi 17 octobre – Conférence gesticulée – « Le bon filon du terrorisme vert »

Le bon filon du terrorisme vert

Par Julien Dupoux.

Comment des ploucs du fin fond de la Creuse peuvent-ils s’opposer à des gros industriels miniers ? Comment s’opposer à un projet de mine d’or mène à être considéré comme dangereux ? Ce sont à ces questions que répondra l’un des ploucs terroristes en question.

Entrée (et sortie) : Prix libre.

Mardi 17 octobre 2017 – 21h au « Bistrot d’autrefois »  –  Chambon-sur-Voueize

promesses dd

Une conférence gesticulée, c’est entre le théâtre et la conférence. C’est de l’éducation populaire, une personne qui livre ce qu’elle sait, un savoir sociologique construit par les gens du peuple.

Action Solidarité Grèce

Le 14 novembre prochain un nouveau convoi solidaire pour la Grèce prend la route.ANEPOS-convoi-nov-2017 [800x600]

La situation économique et humaine est désastreuse, la crise et les sanctions frappent durement la Grèce depuis plusieurs années. Baisse des salaires, licenciements, coupe drastique dans les services publics et sociaux… Une grande partie de la population se retrouve dans une grande précarité.

A Athènes dans le quartier d’Exarcheia, la résistance et la solidarité s’organisent face à l’austérité : cantine populaire, repas partagés, dispensaire gratuits, ouverture de squat pour loger grecs mais aussi migrants qui continuent d’arriver en masse… L’action menée par le collectif Anepos en organisant ces convois n’est pas humanitaire mais solidaire. Il s’agit de convergence des luttes, par delà les frontières, contre l’austérité, contre le capitalisme et donc contre l’extractivisme. Il s’agit de soutenir des mouvements auto-gérés sur place afin qu’ils continuent à résister et à créer un autre modèle basé sur la solidarité et l’entraide plutôt que sur le profit et l’argent.

Nous relayons donc l’appel du collectif Anepos

Vous pouvez faire parvenir vos dons à la Quincaillerie numérique à Guéret jusqu’au 02 novembre.

Liste des besoins actualisée :

FOURNITURES BÉBÉS : lait infantile en poudre (urgence vitale, tous âges) ; petits pots ; mixers de type babycook ; soins bébés ; sérum ; vitamines ; couches (surtout n°3, 4 et 5).

JOUETS : petites taille tels figurines, légos, échecs (ni peluches, ni encombrants).

HYGIÈNE ET PARAMÉDICAL : gels douche, protections périodiques, dentifrices, brosses à dents, lessive, pansements, chevillères, genouillères (ni attelles ni médicaments).

BASE ALIMENTAIRE : légumes secs, fruits secs, biscuits, céréales, thé, café, autres…

SOUTIEN FINANCIER : chèque à l’ordre de Anepos, à envoyer à : ANEPOS – Action Soidaire Grèce – BP. 10 – 81540 SOREZE

Cela permet aux collectifs sur place de compléter eux-mêmes et soutient l’économie locale. Virement et Paypal possibles (jeluttedoncjesuis.net/rubrique participer à la solidarité)

MESSAGES DE SOUTIEN : avec éventuellement dessins, photos, affiches, autocollants… des confiseries fermées et non fragiles peuvent être ajoutées.

Suite à de vastes collectes à Athènes, nous n’avons plus besoin de vêtements ni de couvertures.

L’interminable combat des victimes de l’amiante

Totalement interdite depuis 1997, l’amiante continue à tuer en France. Selon l’Institut national de veille sanitaire, elle est responsable de 1700 décès par an.

Manifestation à Paris en octobre 2016

Manifestation à Paris en octobre 2016 © AFP / Jacques Demarthon

Totalement interdite depuis 1997, l’amiante continue à tuer en France. Selon l’Institut national de veille sanitaire, elle est responsable de 2200 nouveaux cas de cancer et de 1700 morts chaque année. Au plus fort de la consommation au milieu des années 70, l’industrie française, principalement dans le bâtiment consommait 150 000 tonnes d’amiante par an.

Lire la suite sur franceinter.fr

 

Communiqué de soutien – Solidarité et résistance, Stop Bure !

Depuis des mois, à Bure, dans la Meuse, la police harcèle les militants et citoyens en lutte contre le gigantesque projet d’enfouissement de 85000m3 de déchets radioactifs de l’Andra, à 500 m sous terre !

Le gouvernement tente d’intimider les opposants ! Nous ne les laisserons pas faire !

30 blessés dont 3 graves à la dernière manifestation le 15 août dernier, utilisation de grenades assourdissantes ; perquisition à la Maison de Résistance et au domiciles de plusieurs opposants le 20 septembre, matériel confisqué (ordinateurs, disques durs, imprimante…) et des personnes placées en garde-à-vue.

Nous tenons à apporter tout notre soutien et notre solidarité à nos camarades de Bure, nos luttes sont les mêmes, contre l’Andra, ou l’exploitation minière, nous luttons pour défendre un autre mode de vie plus respectueux de l’humain et de la Terre, en opposition à la logique extractiviste qui place toujours le profit avant tout.

L’état entend vous-nous décourager par de telles actions, il entend nous réduire au silence et à la passivité par la matraque et la peur, mais nous ne plierons pas, et notre détermination redouble dans l’adversité.

Solidarité et résistance,

Stop Bure,

Stop extractivisme !

Faisons notre possible face à l’impensable !

le collectif Stop Mines 23.

www.stopmines23.fr


Compilation des témoignages sur la perquisition du 20 septembre et le quotidien policier : https://vmc.camp/2017/09/20/compilation-des-temoignages-sur-la-perquisition-du-20-septembre-et-le-quotidien-policier/

Appel à soutien : https://vmc.camp/2017/09/24/apres-les-perquisitions-la-g-dumouvement-appelle-a-creer-des-comites-bure-partout/

http://burestop.free.fr/spip/spip.php?article858

bure_sept2017

Jeudi 14 Septembre – Soirée débat – Actualité des projets nuisibles en Creuse

Soirée débat proposée par Stopmines23 et Creuse-Citron

Mines, éoliennes, enfouissement de déchets radioactifs, notre bout du monde est une cible privilégiée pour une politique de croissance à courte vue et de pseudo-écologisme. L’État inféodé à des entreprises rapaces s’imagine peut-être que le petit nombre de ploucs que nous sommes se laissera faire. Les résistances en cours à tous ces projets sont entrain de lui donner tort. Nous ferons le point sur les développements en cours et les actions à mener contre ces projets.

semaine-du-14-16-sept-17

Dimanche 17 Septembre – Colchique, Fête bio – Gueret

colchique-4-ccb79

La 21ème édition de la foire bio écologique Colchique se tiendra le dimanche 17 septembre de 10h à 19h à l’étang de Courtille, à Guéret. De nombreux exposants seront présents : producteurs bio, associations, artisanat d’art, énergies renouvelables…

Des conférences seront organisées tout au long de la journée :
- à 11h « La Guyane face aux appétits des or-pilleurs COP21 ou Extractivisme » , avec Patrick Monier (membre de Maiouri Nature Guyane) : La Guyane, vaste puits de carbone, avec sa forêt primaire grande comme l’Autriche, saura-t-elle participer aux efforts de lutte contre le réchauffement climatique, ou sera-t-elle livrée, avec la complicité de l’État, aux appétits mortifères des multinationales minières ?
- à 14h « Les pollinisateurs sauvages », avec Daniel Quendolo : le rôle des espèces autres que les abeilles dans la pollinisation, leur capacités et leur importance dans le maintien et le développement de la biodiversité.
- à 16h « Jardiner au naturel », avec Jacques Darabasz : les enjeux et les principes du jardinage naturel.

Des animations gratuites seront également proposées (promenades à dos de poneys pour les enfants), ainsi que des démonstrations (Tai Chi, Qi Gong).

Le groupe de musique Les oiseaux De Passage (musique klezmer islandaise trad) assurera l’animation musicale.

La MDH sera présente à cet événement et tiendra un stand toute la journée.

Renseignements : Office de Tourisme : 05 55 52 14 29 – Association Colchique : 05 55 52 21 51 – Facebook Colchique

Lire l’article sur le site de la maison des droits de l’homme

Enquête – Mines et forages en France : et si c’était reparti ?

fracking-moselle-640_02022017-imgp7803_cfdeForage de Lachambre en Moselle © FDE

·         L’enquête complète « Mines et forages en France : Et si c’était reparti ?

·         Récit reportage « A St Avold on dit NON au gaz de couche »

·         Récit reportage « Mobilisation anti-mines en Centre Bretagne »

·         Récit reportage « Quand les géologues explorent la mine urbaine »

 

Festival Stop Mines 2017. Mines en Creuse et ailleurs, c’est toujours NON !

Le PER de Villeranges n’est pas enterré, la résistance continue !

Bien que Cominor n’ai pas donné signe de vie depuis juillet dernier, date à laquelle une demande de renouvellement du Permis Exclusif de Recherches minières a été déposée au ministère, qu’on ne s’y trompe pas, le projet minier de Villeranges n’est pas abandonné.

Restons vigilants et en alerte, les foreuses peuvent toujours arriver, aujourd’hui, demain, l’année prochaine, tant que le PER n’est pas purement annulé.

Tel était le sens que nous souhaitions donner à cette 4ème édition du Festival Stop Mines. Nous sommes toujours là, nous sommes toujours opposés au projet minier de Villeranges, comme à la relance de l’exploitation minière sur tout le territoire, nous souhaitons construire un autre modèle de société, moins énergivore, plus respectueux des hommes et de l’environnement.

IMG_6314

Alors qu’Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Économie, qui a délivré la plupart des 18 PER français ces 4 dernières années vient d’être élu président de la république, il nous semble important de faire entendre la voie de la résistance partout en France. Nous ne souhaitons pas que la France redevienne une « terre de mines », nous ne souhaitons pas que la Creuse devienne une « zone de sacrifice » pour satisfaire aux besoins d’une société sur-consommatrice.

Posons-nous les bonnes questions : quel avenir souhaitons-nous pour nos enfants ? Quelles solutions proposons-nous pour les générations futures ? Nous leur laissons un lourd fardeau de déchets nucléaires sur les bras, mais pas seulement. Eau potable polluée, terres saturées de pesticides et engrais chimiques, épuisées par la culture intensive, un air irrespirable dans de nombreuses grandes métropoles, plastiques dans l’océan…

Les solutions d’avenir se trouvent-elles réellement dans la relance de l’exploitation minière, dans la fabrication d’objets électroniques toujours plus performants ? Dans le développement technologique ? Ne se trouveraient-elles pas plutôt dans la modération de nos pulsions consommatrices ? Ce qui entraînerait une réduction de nos déchets à enfouir ou incinérer. Dans la protection de nos ressources vitales comme l’eau et l’air que nous respirons ? Sans « revenir à l’âge de pierre », sans tomber dans une sorte d’extrémisme ou d’alarmisme écologique, nous pourrions, si nous le souhaitions, en tant que société, vivre selon d’autres modèles. L’obsolescence programmée des objets que nous achetons pourrait être interdite. La ressource en eau pourrait être considérée comme un bien commun de l’Humanité et sa protection pourrait prévaloir sur tout le reste, et son prix baisser pour être accessible à tous. Nous pourrions réparer plutôt que de jeter. Nous pourrions isoler tous les logements et bâtiments publiques pour ne plus gaspiller d’énergie en chauffage ou climatisation inutile. Nous pourrions réduire le nombre d’emballages et de sur-emballages des produits commercialisés. Nous pourrions consommer localement. Notamment dans les collectivité. Pourquoi les cantines scolaires ne se fournissent-elles pas prioritairement auprès des producteurs de leur région ? Pourquoi dans une région du Limousin où nous produisons de la pomme, un lycée va-t-il acheter des briques de jus de pomme industrielles conditionnées à l’autre bout de la France ? Pourquoi les petites lignes de bus sont-elles supprimées, laissant des personnes isolées dans les campagnes, ou contraintes à prendre, systématiquement, leur voiture   ?

IMG_20170812_185233.2 copie

Nous pouvons penser un monde meilleur ensemble, et c’est ce que nous avons tenter de faire au travers des différentes discussion sur l’usage des métaux, sur le PER de Villeranges, sur les permis miniers guyanais, sur les solutions d’avenir possible…

Nous pouvons agir individuellement et collectivement pour tenter d’atteindre cet idéal. Notre lutte ne se résume pas à dire NON, nous sommes contre les projets miniers parce que nous sommes pour un avenir meilleur.

La Creuse n’a pas besoin de mine, notre territoire est déjà riche, vivant et dynamique. En témoignent les nombreux artisans, associations, artistes présents tout au long de cette journée. Nous les remercions tous de leur présence qui chaque année fait vivre cette manifestation.

Nous remercions particulièrement la mairie de Chambon-sur-Voueize de nous avoir accueilli cette année au cœur du village, au pied d’un édifice remarquable, l’Abbatiale Sainte Valérie, témoin de la grande richesse culturelle et historique de la Creuse, ainsi que pour le prêt de matériel.

IMG_6312

Non à la mine, oui à la vie !

No a la mina, si a la vida !

Le Collectif Stop Mines 23

Festival Stop Mines 2017 – c’est ce week-end !

Demandez l’programme ! J – 3 avant cette 4ème édition du Festival Stop Mines !

Le PER de Villeranges n’est pas enterré, nous restons vigilants et solidaires des luttes en cours aux quatre coins de la France, et ailleurs.

Rendez-vous à Chambon-sur-Voueize (23), au pied de l’abbatial, pour une journée et une soirée militante et festive ce samedi 12 août à partir de 14h.

No Creusaran, ni ici, ni ailleurs !

La GRAINOTHÈQUE sera présente, pensez à emmener vos graines pour les échanger !

prog [800x600]

Pour ceux qui souhaiteraient dormir sur place samedi soir, nous vous invitons à prendre contact avec le camping municipal du village, situé rue du stade, à 800m de l’Abbatial : 05.55.82.13.21      http://www.ville-chambonsurvoueize.fr/camping_municipal_530.htm